Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • : Bibliographies de littérature jeunesse & activités autour de la lecture, la recherche documentaire, l'éducation à l'image et la pédagogie (collège-lycée)...
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Creative Commons License

Le contenu de ce blog
(
textes, images, fiches pédagogiques ou diaporamas)
est mis à disposition selon les termes
de la licence Creative Commons
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-
Partage des Conditions Initiales à l'Identique.

Le travail pédagogique se partage.
Mais si vous pêchez des documents en ligne
pour les utiliser sur le web ou les diffuser,
merci de me contacter au préalable et de
...
- m'indiquer l'adresse de votre blog ou site
  en commentaire de l'article utilisé.
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos / http://lebateaulivre.over-blog.fr

NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.

------------------------
-----------------------------------------------------
Les couvertures de livres sont reproduites
selon les principes du "Mode d'emploi".
 
Je n'ai pas pu joindre tous les éditeurs.
Si une image pose problème, signalez-la,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
7 janvier 2021 4 07 /01 /janvier /2021 16:05

HUGHES, Kiku

Les indésirables

Rue de Sèvres, 2021

ISBN : 978-2-81021-809-7

18 €

 

 

Nature : Bande dessinée

Genre : Autobiographie / Historique / Fantastique

Thèmes : Guerre Mondiale : 1939-1945 / Camp de détention / japonais / secret de famille

Niveaux : Collège – Lycée

 

Kiku, 16 ans est Américano-japonaise. Elle se sent déconnectée de son héritage familial, dont elle sait peu de choses, sa famille cultivant le secret. Alors qu’elle est en vacances avec sa mère à San Francisco, d’où était originaire sa grand-mère qu’elle n’a pas connue, une brume mystérieuse apparaît… Elle se retrouve soudainement dans les années 1940, dans un des camps où tous les japonais vivant sur le territoire américain ont été enfermés au lendemain de Pearl Harbor. Elle y partage le quotidien de sa grand-mère adolescente et de 120 000 citoyens nippo-américains déchus de leurs droits civiques par le gouvernement américain, qui les soupçonne d’être de potentiels ennemis de la nation, en ces temps de guerre…

 

Dans ce récit autobiographique, réalité et fiction, histoire et mémoire se mélangent : pour palier les manques de l’histoire familiale, qu’elle ne connaît que partiellement, l’auteure a trouvé ce moyen narratif original, pour raconter à sa façon ce tragique épisode bien méconnu de l’histoire américaine.

 

Nulle mention du sort des nippo-américains dans le programme scolaire. Je n’ai découvert ce pan de l’histoire que très récemment, grâce à une magnifique exposition de photographies de Dorothea Lange, « Politiques du visible » qui s’est déroulée du 16 octobre 2018 au 27 janvier 2019 au Jeu de Paume à Paris.
 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la photographe avait documenté les problèmes majeurs de l’époque, notamment l’internement des familles nippo-américaines, dont les clichés, qui lui ont valu pas mal de déboires à l’époque, n’ont pas été publiés avant… 2006 !

 

Cet ouvrage est très accessible, même pour les plus jeunes, grâce à son graphisme simple et délicat et l’identification à une jeune fille d’aujourd’hui, à travers laquelle on découvre l’histoire. Elle permet de faire enfin connaître le sort des immigrés japonais dans un passé pas si lointain, que l’auteure met habilement en parallèle avec la situation actuelle et la politique menée par Trump par rapport aux immigrés musulmans ou mexicains. Elle transmet un message essentiel, rappelant que « la mémoire est une force » et invitant à la solidarité envers toutes les communautés victimes de persécutions.

 

Cette bande dessinée m’apparaît donc bien nécessaire dans un CDI de collège et de lycée, pour une lecture loisir, ou pour aborder le genre autobiographique, la période de 2de guerre mondiale ou encore proposer un autre regard sur le sort des immigrés dans le monde.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 15:29

MILLER, Saerra

Mason Mooney : enquêteur paranormal certifié

Rue de Sèvres, 2020, 74 p.

ISBN : 978-2-81021-334-4
12,5 euros

 

 

Genre : bande dessinée – fantastique

Thème : paranormal – fantômes – enquête 

Niveau : cycle 3 – cycle 4

 

Mason Mooney, génial enquêteur paranormal autoproclamé, est invité par la jeune Iris à venir élucider un mystère : elle a été témoin de phénomènes étranges et sa sœur a reçu des messages menaçants. Il faut dire qu'elles habitent un manoir réputé hanté. Il n’en faut pas plus au jeune Mason pour se lancer dans l’aventure…

 

Des personnages originaux, notamment le héros qui ne se déplace pas sans un cœur battant dans un bocal, un narrateur qui n’a pas la langue dans sa poche, de l’humour, un rythme soutenu, des dessins aux couleurs psychédéliques qui confèrent une ambiance étrange, pop et pleine de peps ! Voilà une histoire de fantômes qui renouvèle le genre et agrémentera les rayons des CDI et bibliothèques jeunesse en cette période d’Halloween…

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 15:08

Nathan a sorti une nouvelle collection de romans courts pour les adolescents.
Chacun est proposé en trois versions : papier, numérique et audio.

 

 

Thèmes : adolescence - récit initiatique

Niveaux : 4e - 3e - lycée professionnel - lycée général

Prix : 8 euros

 

Une très bonne initiative, car il est parfois difficile de trouver des idées de livres adaptés à la fois aux lecteurs rebutés par un trop grand nombre de page et aux préoccupations des adolescents… Les histoires courtes sont souvent destinées à un public plus jeune et n’intéressent pas cette tranche d'âge… La version audio sera très utile pour les élèves dys, pour lesquels l’offre reste limitée. Cela peut aussi fournir des textes agréables à lire et faire lire à voix haute, comme la collection « D’une seule voix » chez Actes Sud.

 

On trouve là une collection de qualité, avec de grands noms de la littérature jeunesse actuelle : Florence Hinckel, Vincent Cuvellier, Séverine Vidal, Gaël Aymon, Fabrice Colin… Les titres déjà parus racontent des moments-clés de la vie d’adolescents, mais sont de styles et tonalités très variés.

A recommander dans un CDI de collège et même lycée !!!

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 20:10

ANDERSON, M.T. / RIOUX, Jo

Sœurs d’Ys : la malédiction du royaume englouti

Rue de Sèvres, 2020

ISBN : 978-2-81021-740-3

Prix : 20$

 

 

Genre : bande dessinée / légende

Thème : relation entre soeurs / monstre / magie / nature / deuil / Bretagne

Niveau : Collège / lycée

 

Malgven, « Reine du Nord » a utilisé la magie pour maîtriser les monstres marins et dresser les hauts murs qui protègent la cité d’Ys. Après sa mort, son époux semble se consoler bien vite, entre les bras d'autres femmes, et sa plus jeune fille en conçoit une immense haine. Elle et sa soeur grandissent, de plus en plus différentes : Rozenn, l’aînée et héritière du trône, passe son temps avec les animaux sauvages, tandis que Dahut, profite du faste de la vie royale et attire les amants pour les tuer au petit matin... Ys se fragilise… Sera-t-elle condamnée à sombrer dans les abysses ?

 

La magnifique couverture aux écritures dorées donne envie de se plonger entre les pages de ce beau récit, inspiré d’une ancienne légende bretonne… Celle-ci est connue notamment à travers la peinture d’Evariste-Vital Luminais, La Fuite du roi Gradlon, montré à la fin de l’histoire. La bande dessinée reprend les couleurs du tableau, avec des dominantes vertes et brunes, qui évoquent l’océan et confèrent à l’histoire une atmosphère d’inquiétante étrangeté…

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 11:32

CHARTRES, Marie

L’âge des possibles

L’école des Loisirs, 2020

ISBN : 978-2-211-30971-4

15€

 

 

Genre : roman initiatique

Thème : Amish – Chicago : Etats-Unis -

Niveau : 4e – 3e – lycée

 

 

Saul et Rachel ont 17 ans, « l’âge des possibles » pour les amish, qui ont le droit de vivre leur « rumspringa », une parenthèse hors de la communauté et de ses règles, pour découvrir le monde moderne et faire un choix… Amoureux, ils partent ensemble découvrir la grande ville, son métro et ses ascenseurs ! Ils vont croiser la route de Temple, 15 ans, maladivement timide et débarquée de sa petite ville, perdue alors qu’elle essaie de se rendre chez sa grande sœur qui n’a pas pu l’attendre à l’arrêt de bus comme prévu... Puis apparaît Frederik, un skateur de 12 ans, au verbe haut et à l’attitude rebelle, qui semble cacher bien des blessures. De découvertes savoureuses en rencontres loufoques, tout ce petit monde se surprend à explorer la ville en même temps que des cheminements intérieurs inattendus…

 

« - ça fait quoi de marcher sur des escarpins comme ceux que vous avez ?

Margaret est partie dans un grand rire, elle a dévoilé des dents tellement blanches qu’elles semblaient irréelles.

- Ce n’est pas naturel, ça, je peux te le dire, mais, à force de labeur, on y arrive. Pour m’amuser, je dis que je suis chercheuse en gravité. Porter des talons aussi vertigineux donne l’impression de conquérir le monde de façon presque guerrière. Et moi, j’adore. Je suis moi et un personnage en même temps, deux identités en une seule. Ici, à Chicago, je pourrais même en avoir cinq ou six supplémentaires, sans aucun problème.

J’ai vu Rachel hocher la tête comme si elle pesait chaque mot pour vérifier s’ils étaient bons ou valables. Puis je l’ai vue sourire, alors j’ai imaginé que la réponse lui convenait.

- Alors c’est comme un masque ? l’a interrogée Saul ?

Subitement, j’ai eu l’impression qu’on ne parlait plus seulement de talons aiguilles.

- Oh non, un masque induit un mensonge, moi, je ne mens pas, je suis juste multiple. »

p. 175

Ayant lu ce livre peu de temps après la tirade controversée de notre président sur la 5G et les écologistes qu’il compare à des amish… l’histoire résonne particulièrement, comme une invitation à prendre le temps, à faire des choix en adéquation avec nos valeurs, à prendre conscience des tiraillements possibles entre nos origines, nos éducations et nos aspirations, notre curiosité…

 

Un roman à classer dans les ouvrages « feel-good ». Comme une bulle de liberté et de douceur. J’ai sans doute un faible pour les rencontres improbables qui nous amènent les personnages à se questionner sur eux et leur rapport au monde... (comme dans Quelqu’un qu’on aime de Séverine Vidal)…

 

Cet ouvrage me donne envie de découvrir d’autres écrits de Marie Chartres.

Sur son blog et son Instagram, on découvre notamment comment elle s’inspire souvent d’une photographie comme déclencheur de l’écriture. Vous y découvrirez celle de « l’Âge des possibles ».

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2020 5 03 /07 /juillet /2020 11:02

BRAVI, Soledad / EPARVIER, Hervé

C’était mieux avant

Rue de Sèvres, 2020

ISBN : 978-2-81021-768-7

10,5 €

 

 

 

Genre : bande dessinée

Thème : années 1970

Niveau : collège (ou même avant…) / lycée / adultes

 

Les auteurs, nés dans les années 1960, se rappellent avec un brin de nostalgie et beaucoup d’humour, l’époque de leur enfance et adolescence, dans les années 1970 et tout ce qui faisait leur vie quotidienne : les vacances, les vieux, les vêtements, les voitures, le téléphone, la télévision, etc.

 

Le titre reprend une phrase très clichée maintes fois entendue dans la bouche de nos propres parents et grands-parents… Quel regard portent les parents actuels sur l’époque de leur enfance ou adolescence ? Était-ce mieux avant ? Ou garde-t-on simplement toujours une certaine nostalgie de ce qui a bercé notre jeunesse ?

 

Les auteurs arrivent à jouer avec les clichés sans s’y laisser piéger. Ils nous offrent une façon amusante de faire découvrir aux enfants et ados d’aujourd’hui la façon dont vivaient ceux d'hier…

 

Comment résister au plaisir de retrouver les expressions ou les slogans publicitaires de cette époque ?...

 

Dans le même format, le très bon
Pourquoi y a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes de  Soledad Bravi.

 

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2020 5 03 /07 /juillet /2020 10:45

MERTENS, Joris

Béatrice

Rue de Sèvres, 2020

ISBN : 978-2-81021-625-3

19 €

 

Genre : bande dessinée / fantastique

Thème : années 70 / années 20 / solitude

Niveau : collège – lycée - adulte

 

Béatrice, une jeune femme solitaire, est vendeuse au rayon gants d’un grand magasin qui pourrait être Paris ou une autre grande ville. Chaque jour elle prend le train pour pour aller travailler. Chaque jour, elle voit un sac à main rouge, qui semble oublié. Elle finit par l’emporter chez elle. Elle y découvre un vieil album photos, qui lui dévoile la vie d’une jeune femme des années 1920, qui lui ressemble… La voilà transportée dans cette autre époque, loin de sa routine quotidienne. Combien de temps pourra-t-elle y vivre ? Une allusion au mythe de Faust, évoqué par le nom d’un café…

 

Cette histoire a été imaginée à partir d’un vieil album photos que l’auteur, dont c’est la première bande dessinée, a trouvé il y a quelques années. C’est une histoire sans paroles, à l’exception des titres des cinq chapitres qui la ponctuent. Le choix des couleurs ou du noir et blanc permet de se repérer dans les deux époques. Une histoire lente, nostalgique, avec des illustrations pleine de charme.

Un bel ouvrage, à intégrer dans un réseau « sans paroles » au CDI. Elle offre une autre façon d’entrer dans une histoire et peut inspirer diverses activités pédagogiques en collège, autour du genre fantastique par exemple, ou par la rédaction de dialogues et légendes…

Partager cet article
Repost0
26 mai 2020 2 26 /05 /mai /2020 21:51

THOMAS, Angie

Parée pour percer : tu peux pas m'arrêter

Nathan, 2020

ISBN : 978-2-09-2589717

17,95 €

 

Genre : roman miroir

Thèmes : rap / racisme / pauvreté / respect / violence / Etats-Unis

Niveau : 4e - 3e

 

Bri, 16 ans, rêve de remporter son premier battle de rap. Elle a de qui tenir : son père, assassiné par un gang, était une légende du rap. Quand sa mère perd son emploi et qu'elles se retrouvent sans ressources, Bri n’a plus le choix : réussir devient une question de survie !

 

Un roman énergique et une héroïne rebelle,
dans un univers où il n'est pas facile pour une fille de percer...

 

Écoutez les premières pages :

Soyez indulgents : c'est un enregistrement artisanal !

Partager cet article
Repost0
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 18:22

TAKAHAMA, Kan

L’Amant

Rue de Sèvres, 2020-02-01

ISBN : 978-2-36981-908-0

18 €

 

 

 

Genre : Bande Dessinée (manga)

Thèmes : adaptation littéraire – amour – sexualité – 1930- – Indochine

Niveau : lycée – Adultes

 

Sur un quai de gare, un homme reconnaît Marguerite Duras, devenue âgée et lui confie à quel point il trouve son visage plus beau maintenant que quand elle était jeune… Cette rencontre la renvoie à l’époque où, toute jeune fille, elle a le sentiment d’avoir commencé à vieillir, l’époque de sa rencontre avec l’amant, un riche chinois qui fut le premier homme de sa vie et un amour qu’elle n’a pas su reconnaître…

 

Les dessins, aux couleurs claires et passée, ne sont pas sans évoquer les images du film de Jean-Jacques Arnaud : les vêtements de Marguerite, sa posture sur le bac… même si l’autrice précise qu’elle a voulu montrer des personnages moins beaux, d’un charme plus imparfait et correspondant mieux aux photographies de l’époque qu’elle a pu consulter et à l’idée qu’elle se fait des raisons de l’attirance de Marguerite Duras pour cet homme.

 

Ce manga est un beau résumé de cette histoire initiatique et des sentiments ambivalents de la narratrice, à la fois fidèle au récit et avec des libertés correspondant à la lecture personnelle de Kan Takahama. Elle traduit bien la langueur et la nostalgie qui imprègnent le texte originel. Y manque peut-être juste la lenteur permise par la densité du roman.

 

Une belle version, intéressante en bibliothèque et CDI de lycée, pour un réseau autour des adaptations littéraires en BD.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2019 7 05 /05 /mai /2019 17:38

HINCKEL, Florence

Les faits et gestes de la famille papillon. Tome 1. Les exploits de grand-papy Robert

Casterman, 2019, 283 p.

ISBN : 978-2-203-180963

15,9 euros

 

 

Genre : fantastique

Thème : secret de famille / pouvoir / rivalité / photographie

Niveau : collège

 

Le soir de ses 13 ans, Eva Papillon est enfermée dans sa chambre par son père, qui veut lui interdire de sortir de la maison… Que se passe-t-il ? Qui est vraiment sa famille ? Et celle des Avalanche, leurs rivaux depuis toujours ?... Pourquoi Mme Feuillette, l’enseignante-documentaliste du collège a-t-elle mystérieusement disparu depuis l’anniversaire ? Aidée de son ami Auguste, Eva va réussir à s’échapper de chez elle pour mener subrepticement son enquête…

 

Pour écrire ce récit, l’auteure s’est inspirée d’une collection de photos authentiques, qu’elle a interprété et associé de façon très personnelle. La démarche n’est pas sans rappeler Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs. On y retrouve l’intrusion du fantastique dans le quotidien, des familles avec des pouvoirs bien particuliers, jouant un rôle sur le destin du monde, des grands-parents détenteurs de secrets de famille…

 

On retrouve aussi certaines caractéristiques de l’écriture de Florence Hinckel, qui s’appuie souvent sur des recherches pour écrire (articles scientifiques, textes historiques…). Si elle détourne des photos anciennes, elle s’appuie néanmoins sur divers évènements historiques, et elle dévoile « tout ce qui est vrai dans cette histoire ».

 

L’idée d’inventer une histoire à partir de photos peut stimuler des ateliers d’écriture sur ce principe, en cours de français ou avec un club. Si la fin était un peu prévisible… il reste beaucoup de mystères qui donnent envie de découvrir la suite des aventures d’Eva ! Deux bonnes raisons de faire une belle place à ce roman dans les rayons d’un CDI ou d’une bibliothèque jeunesse…

Partager cet article
Repost0