Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • : Pédagogie, Bibliographies de littérature jeunesse & Activités autour de la lecture, la recherche documentaire, l'EMI, l'éducation à l'image, le bien-être... (collège-lycée)
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Le travail pédagogique se partage.
Mais merci de
- ne pas le diffuser en ligne,
- me contacter avant toute utilisation pédagogique
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos - http://lebateaulivre.over-blog.fr
NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.
------------------------
---------------------------------------------------
Si la reproduction d'une couverture de livre
pose problème, signalez-le moi,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
5 juillet 2018 4 05 /07 /juillet /2018 14:56

RICHTER, Benoît

Judith et Bizarre

Nathan, 2018, 112 p.

ISBN : 978-2-09-258003-5

5,95 euros

 

 

Genre : Science-fiction

Thèmes : génétique / amitié / différence / monstre

Niveaux : CM2 – 6e – 5e

 

Judith, 10 ans, vit avec ses parents dans une ferme qui produit des minotaures… Des créatures, à corps d’homme et tête de veau, exploités par les humains pour les travaux fastidieux et fatigants qu’ils ne veulent plus faire.

Un jour, Judith découvre un bébé minotaure inversé, avec une tête humaine et un corps de veau. Emue, elle va le recueillir et l’élever en cachette, pour lui apprendre à réfléchir et à parler…

 

Un petit roman original et bien écrit, qui incite à réfléchir à l’éthique, à la valeur de la vie, à l’acceptation des différences.

 

A lire aussi, dans le prolongement d’un travail autour des monstres, au programme de 6e, en établissant un parallèle avec le fameux Minotaure de la mythologie grecque.

Bien sûr, le temps se moque bien des attentes des uns et des autres et continue à s’écouler comme bon lui semble.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2018 5 15 /06 /juin /2018 22:39

Série publiée chez Hatier

dans la collection "Les albums du bien-être"

 

Genre : album

Thème : yoga – méditation – initiation…

Niveau : 5 – 10 ans

 

QUI

* 1 illustrateur différent par album.

2 conteuses : Marie Tanneux (réécritures de contes classiques)

ou Thérèse Dufour (adaptations de contes traditionnels du monde).

* 2 enseignantes de yoga : Marie Tanneux (diplômée de l’Ecole Française de Yoga de l’Ouest et membre de la Recherche sur le Yoga dans l’Education)

ou Marie-Claire Hamon (formée à l’Ecole Française de Yoga)

 

QUOI

* Des conseils pour l’adulte

* Un conte

* 8 à 10  postures

* Une relaxation

 

POURQUOI

* 1 titre par valeur à renforcer :

  • Cendrillon : être optimiste
  • La princesse au petit pois : être patient
  • Les trois petits cochons : bien se construire
  • L’ogresse et l’oiseau arc-en-ciel : être plus forts ensemble
  • Qui a volé le soleil : vaincre ses peurs
  • Malin comme un singe : être joyeux

 

Chaque volume, réécriture d’un conte traditionnel, propose une expérience originale : vivre l’histoire avec son corps et sa respiration, pour apprendre à apprivoiser ses émotions… En effet, la conteuse ménage plusieurs pauses au cours du récit, pour prendre le temps de respirer, de pratiquer des postures, en lien avec des moments forts de l’histoire. Ces postures sont illustrées d’une façon simple à reproduire et récapitulées en fin d’album pour permettre aussi de les enchaîner indépendamment de l’histoire si on le souhaite. L’album se termine par un temps de relaxation, pour poursuivre ce moment de partage par un petit voyage intérieur.

 

Très faciles à mettre en place, même par un adulte novice en yoga, ces séances contées permettent aux parents, éducateurs ou enseignants, de proposer à des enfants de 5 à 10 ans, une initiation ludique au yoga. Il faut prévoir une vingtaine de minutes par album.

J’ai testé plusieurs histoires avec un enfant en CP qui a beaucoup aimé partager ces moments avant de s’endormir… J’ai du coup utilisé le temps de relaxation sans aller jusqu’à la partie « le réveil » proposée pour ceux qui doivent poursuivre la journée.

On peut adapter la façon d’utiliser ces ouvrages, selon le moment de la journée, le contexte (en famille / à l’école), le nombre d’enfants et l’âge, dès la grande section de maternelle et à mon avis jusqu’en 6e, selon comment l’on présente l’activité.

Une belle idée, dans la continuité de ce qui peut être proposé aux enseignants qui suivent les premières initiations aux techniques du yoga dans l’éducation du RYE. Un outil très pratique, pour avoir une séance « clé en main », quand on souhaite faire découvrir à ses enfants ou ses élèves les bienfaits des pratiques corporelles de bien-être.

J’aimerais beaucoup une suite pour les ados !

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 15:57

McCLOUD, Scott

Le sculpteur

Rue de Sèvres, 2018, 485 p.

ISBN : 978-2-36981-989-9

25 €

 

ROMAN GRAPHIQUE

Genre : fantastique

Thème : sculpture / art / sens de la vie / amour

Niveau : lycée / adulte

 

David Smith, un jeune sculpteur méconnu et désargenté, après un succès fulgurant mais éphémère, passe un pacte avec la Mort : pouvoir sculpter tout ce qu'il souhaite, en manipulant la matière directement avec ses mains, en échange de sa vie. Il ne lui reste que 200 jours à vivre. Alors qu'il cherche en vain ce qu'il pourra sculpter d'inoubliable, il rencontre l'amour de sa vie...

 

Cette nouvelle version est enrichie d'un cahier graphique et d'un entretien avec l’auteur, qui permet de découvrir la Genèse de cette œuvre et la façon de travailler de l’auteur, en s’appuyant sur une documentation photographique.

Le scénario est bien ficelé, les dessins en noir, blanc et gris détaillés et attrayants. On s’attache à ce personnage torturé, dont le destin rappelle d’autres personnages célèbres, ayant vendu leur âme au diable comme Faust, Raphaël (de la Peau de chagrin) ou Dorian Gray… même si l’auteur confie ne pas avoir cherché à faire une référence explicite à la légende de Faust, mais davantage aux films et à la pop culture.

Cette histoire surprenante évoque différents thèmes : l’amour, le désespoir, la quête artistique, la mémoire… Un très beau roman graphique à proposer dans les CDI de lycée.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 15:32
ZEP
The End
Rue de Sèvres, 2018, 90 p.
ISBN : 978-2-36981-605-8
19 €

 

 

BANDE DESSINEE

Genre : science-fiction

Thème : arbre / environnement / fin du monde

Niveau : lycée / adulte

 

Théodore fait un stage en Suède, auprès de l’éminent professeur Frawley, spécialiste de la communication des arbres entre eux et fan des Doors et de la chanson « The End », qu’il écoute en boucle… Le jeune homme repère vite un mystérieux champignon qui pousse un peu partout sur l’île et une substance volatile inconnue que diffusent les arbres. Les animaux aussi ont un comportement étrange, s’approchant de plus en plus des habitations. Tout cela a-t-il un lien avec l’usine Pharmacorp implantée à proximité ?

 

On retrouve, dans cette bande dessinée, le graphisme d’Une histoire d’hommes un dessin sobre, qui joue sur des tons monochromes différents, guidant ainsi le lecteur dans les flashbacks ou d’une scène à l’autre.

 

 

Le propos porte sur un thème d’actualité, que l’on retrouve dans des documentaires récents, s ‘interrogeant sur l’intelligence et la capacité de communication des arbres. Zep, s’il n’a lu La Vie Secrète des arbres de Peter Wohlleben qu’après avoir écrit son scénario, confirme s’être appuyé sur des faits réels : l’histoire des koudous morts mystérieusement, empoisonnées par les eucalyptus, les recherches du botaniste Francis Hallé qui a inspiré le professeur Frawley, la rencontre avec de jeunes écolos radicaux…

Une histoire qui incite à prendre conscience des problèmes environnementaux… par le biais d’une fiction que l’éditeur qualifie de « thriller environnemental »…

 

 

Pour aller plus loin…

 

Interview de Francis Hallé, Télérama, mise à jour le 10/08/2011

Le 27 avril 2018, la websérie « Et tout le monde s’en fout » diffusait un épisode sur Les Arbres et leur intelligence.

En 2016 sortait un documentaire portant sur le même sujet : L’intelligence des arbres de Guido Tölke et Julia Dordel d’après le forestier Peter Wohlleben.

Partager cet article
Repost0
27 avril 2018 5 27 /04 /avril /2018 16:25

REBENA, Frédéric d’après le roman de Françoise Sagan

Bonjour Tristesse

Rue de Sèvres, 2018, 104 p.

ISBN : 978-2-36981-382-8

18 €

 

 

Genre : adaptation de roman

Thème : amour / ennui

Niveau : lycée

 

Cécile, lycéenne parisienne, passe l’été de ses dix-sept ans dans une villa du sud de la France en compagnie de son père veuf, avec lequel elle entretient une relation fusionnelle, et de sa jeune maîtresse Elsa. L’atmosphère devient pesante quand ils sont rejoints par Anne, une amie très cultivée, mais aussi très stricte. Dès son arrivée, un désaccord s’installe entre les trois femmes. Elsa tente de continuer à séduire le père, qui est aussi attiré par Anne. Cécile craint de perdre la complicité qui la lie à son père et leur liberté. Elle cherche comment écarter cette beauté froide qui menace leur insouciance…

 

Il n’était pas facile de voir mis en images ce roman que j’avais découvert à 17 ans… J’imaginais Cécile sous les traits de Françoise Sagan et on la découvre ici brunette à la coupe garçonne. Mais les dessins et les couleurs surannés évoquent bien les années 50 et le passage à la bande dessinée permet de redécouvrir cette œuvre classique.

 

Un ouvrage qui peut enrichir un réseau d’adaptation littéraire en bande dessinée.

Partager cet article
Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 22:30

WERNER, Dorothée / BRAVI, Soledad (illustrations)

Pourquoi y a-t-il des inégalités entre les hommes et femmes ?

Rue de Sèvres, 2018, 89 p.

ISBN : 978-2-36981-610-2

10,5 €

 

 

Genre : BD

Thème : histoire / femme / condition féminine / sexisme / féminisme

Niveau : collège / lycée / adultes

 

Une chronologie dessinée qui raconte l’origine des inégalités entre hommes et femmes et l’évolution des droits des femmes, depuis l’époque préhistorique, jusqu’au récent « balance ton porc », en passant par Olympe de Gouges, les suffragettes, Simone Veil et le droit à l’avortement, etc.

 

L’auteur annonce clairement son parti pris : remettre à plat l’histoire des inégalités pour en dénoncer l’absurdité. Une lecture ludique et pédagogique, qui permet d’avoir rapidement une vue d’ensemble de l’histoire des droits des femmes et comment on en est arrivé là.

 

Un ouvrage intéressant pour soi et pour les élèves !

 

Voir la bibliographie autour de ce thème sur le Portail ESidoc de mon collège :

Partager cet article
Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 22:11

MOROSINOTTO, Davide

Le célèbre catalogue Walker & Dawn

L’école des Loisirs, 2018, 424 p. (Médium)

ISBN : 978-2-211-23368-2

18 €

 

Genre : aventure

Thème : amitié / voyage / Etats-Unis / 20e siècle

Niveau :  5e – 4e – 3e

 

P’tit Trois, Eddie, Julie et Min sont quatre inséparables copains, qui vivent dans le Bayou, en Louisiane, au tout début du siècle dernier… Ils y ont construit le Refuge, une cabane dans laquelle ils aiment se retrouver pour bavarder, flâner ou pêcher, à l’écart des parents… Un jour, ils dégottent une vieille boîte de conserve dans laquelle ils trouvent 3 €, c’est à dire une fortune. Ils envisagent aussitôt de commander quelque chose dans le célèbre catalogue Walker & Dawn : un révolver et des balles. Mais le jour où ils reçoivent enfin leur colis, il contient une vieille montre cassée… Celle-ci est apparemment précieuse aux yeux de certains… Ils décident d’entreprendre un long voyage jusqu’à Chicago pour la rapporter et toucher la récompense promise, sans se douter des nombreuses embuches qui les attendent…

 

J’ai d’emblée été attirée par l’esthétique « vintage » de la couverture et des illustrations en noir et blanc : vieilles pages de catalogue, cartes anciennes, (faux) articles de presse… ponctuent chaque nouveau chapitre et jouent un rôle essentiel dans l’ambiance générale du roman. Je ne pensais pas prendre autant de plaisir à me plonger dans un récit d’aventures, n’ayant jamais été une grande adepte du genre… et pourtant, j’ai été tenue en haleine par cette histoire, qui si elle évoque l’atmosphère des romans à la Tom Sawyer, a aussi son originalité et son charme propres.

 

L’histoire est racontée alternativement par chaque protagoniste et permet de découvrir ainsi leurs points de vue et personnalités. On découvre aussi la vie et les mentalités de l’époque : la place pas toujours enviable des enfants, le racisme envers les noirs… Le récit est parfois drôle, parfois touchant.

 

Une réussite !

Partager cet article
Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 15:01

SERVANT, Stéphane

Sirius

Rouergue, 2017, 473 p.

ISBN : 978-2-8126-1433-0

16,5 euros 

 

 

Genre : science-fiction

Thèmes : survie / post-apocalyptique

Niveau : 4e-3e-lycée

 

 

Le monde est en train de mourir. Les animaux ont disparu. Ainsi que notre civilisation. Avril, une adolescente, essaie d'élever Kid, un petit garçon qui semble être son frère. Ils ont trouvé refuge dans une cabane dans les arbres. La nourriture vient à manquer et ils repartent sur les routes, en quête de vivres. Mais ils ne sont pas seuls à essayer de survivre dans ce monde en ruines très hostile, où le réel danger vient souvent des autres…

 

 

Beaucoup de romans jeunesses post-apocalyptiques sont sortis dernièrement (je pense à U4, Atlantia, Si c’est la fin du monde, Hunger Games…). Celui-ci se distingue par l’atmosphère et la poésie qui s’en dégagent. Il évoque des thèmes d’actualité, comme l’exil, l’extrémisme religieux, l’exploitation des animaux par l’homme, le capitalisme... qui montrent les dérives de notre société : dans 40, 50 ans, qu’est-ce que cela donnerait ? La structure est originale, avec des chapitres numérotés par ordre décroissants… jusqu’au 0, puis 1 de nouveau… Malgré une histoire très noire, l’espoir survit, un renouveau serait possible…

 

J’avais lu un premier roman de Stéphane Servant il y a quelques années :  Souviens-Toi de la lune, dont j’avais gardé un souvenir mitigé, aimant le thème, mais trouvant la structure du roman un peu confuse. J’ai redécouvert l'auteur cette année avec beaucoup de plaisir, en lisant Chat par-ci, Chat par-là, Guadalquivir, La cabane sur le toit, Le cœur des louves… Sirius fait partie de mes lectures préférées en 2017, pour son écriture originale, aussi bien que son intrigue prenante.

 

J’ai eu aussi la chance de rencontrer l’auteur avec mes élèves en novembre 2017, lors de Grains de Sel, le festival du livre et de la parole d’enfant d’Aubagne. Ce fut une rencontre enthousiasmante. Stéphane Servant s’est montré passionné et passionnant ! Les collégiens ont pu lui poser beaucoup de questions, autour du métier d'écrivain et de divers de ses livres, évoquant même certains passages qui les avaient parfois mis mal à l’aise. Stéphane Servant a répondu avec beaucoup de délicatesse et de sincérité. Lors du Salon, il a aussi proposé des lectures en musique de ses albums pour les plus jeunes, alternant les moments hilarants et d'autres touchants.

 

 

Un auteur à vivement recommander

si vous avez l’occasion de l’inviter dans vos bibliothèques, écoles et CDI !!!!

 

(oui, je suis fan...)

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 14:35

SEVERAC, Benoît

Une caravane en hiver

Syros, 2018, 251 p.

ISBN : 978-2-74-852492-5

15,95 €

 

 

Genre : roman / fait de société / policier

Thème : réfugiés Syriens / solidarité

Niveau : 5e - 3e

 

Les parents d’Arthur sont inquiets : ils découvrent que leur fils leur ment, a dépensé toutes ses économies et leur a même volé de l’argent. Ils font appel à un détective privé pour comprendre et ce dernier va les conduire jusqu'à une caravane. Arthur est-il victime de racket ? La vérité est loin de ce qu’ils imaginent… La caravane abrite Adnan et sa mère, intellectuelle syrienne, tous deux réfugiés ayant fuit la guerre. L’amitié entre les deux adolescents va bousculer les convictions des adultes. Ces derniers ne se doutent pas que les meilleurs sentiments peuvent aussi mettre en danger les réfugiés : des agents envoyés en France par Bachar-el-Assad, cherchent à arrêter, par tous les moyens, ceux susceptibles d'être des opposants au régime…

 

Après un excellent roman policier préhistorique, L’homme qui dessine,  Benoît Séverac propose une intrigue d’espionnage en lien avec un phénomène de société très actuel.

 

L’histoire se passe en France et concerne les réfugiés Syriens. Elle incite à prendre conscience que chacun peut, à son échelle, avoir un rôle à jouer. Et surtout montre que ces réfugiés sont comme nous : des parents, des enfants, des élèves… avec une vie qu’ils ont dû laisser entièrement derrière eux. Le tout est écrit dans une langue limpide, avec une intrigue pleine de suspense.

 

Je trouve important d’amener les élèves à prendre conscience de la place grandissante des réfugiés dans notre société, et des raisons de leur venue : qu’ils fuient la guerre, un régime totalitaire, la faim… C’est malheureusement devenu un fait de société incontournable. La fiction peut aider à  le découvrir, le comprendre et réfléchir aux actions possibles. De très beaux titres sur ce thème sont parus récemment, comme Refuge d’Annelise Heurtier .

 

 

 Quelques idées de fictions et documentaires sur ce thème

sur le portail ESidoc de mon collège.

Partager cet article
Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 14:33

COSTE, Nadia

Papa de papier

Syros, 2018, 121 p. (Tempo)

ISBN 978-2-74-852488-8

6,95 euros

 

 

 

Genre : fantastique

Thème : père / TOC / chômage / violence familiale / maltraitance psychologique

Niveau : 6e / 5e

 

Depuis que le père d’Ayrton a été licencié, il reste à la maison et s’occupe du ménage de façon obsessionnelle, à tel point que l’adolescent et sa maman vivent dans la crainte constante de ses colères. Ayrton, sans cesse rabaissé par ce père frustré, ne souffle qu’en dehors de l’appartement. Il a un don en dessin, c’est son prof qui lui a dit. A tel point qu’il se demande si ce qu’il dessine ne prend pas vie… Pourquoi ne pas en profiter pour dessiner un papa de papier qui viendrait l’aider à régler tous ses problèmes ?

 

 

Un roman qui frôle le fantastique (les dessins du héros prennent-ils réellement vie en dehors de ses espoirs ?)  et une belle idée : comment l’art et l’imagination peuvent venir au secours d’une situation difficile (elle bien ancrée dans la réalité) ?

 

Un petit roman très accessible entre 9 et 13 ans.

 

 

 

Partager cet article
Repost0