Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • Le Bateau Livre
  • : Bibliographies de littérature jeunesse & activités autour de la lecture, la recherche documentaire et l'éducation à l'image (collège-lycée)...
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Creative Commons License

Le contenu de ce blog
(
textes, images, fiches pédagogiques ou diaporamas)
est mis à disposition selon les termes
de la licence Creative Commons
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-
Partage des Conditions Initiales à l'Identique.

Le travail pédagogique se partage.
Mais si vous pêchez des documents en ligne
pour les utiliser sur le web ou les diffuser,
merci de me contacter au préalable et de
...
- m'indiquer l'adresse de votre blog ou site
  en commentaire de l'article utilisé.
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos / http://lebateaulivre.over-blog.fr

NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.

------------------------
-----------------------------------------------------
Les couvertures de livres sont reproduites
selon les principes du "Mode d'emploi".
 
Je n'ai pas pu joindre tous les éditeurs.
Si une image pose problème, signalez-la,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 21:54

 

KÖNNECKE, Ole

Bravo !

L’école des Loisirs, février 2014

978-2-211-21624-1

11,5 euros

 

9782211216241_1_75.jpg

© Illustration de Ole Könnecke

 

Genre : album

Thème : cirque / courage

Niveau : à partir de 2 ans - maternelle

 

Deux petits spectateurs assistent à des numéros de cirque. Des acrobates très forts, un dresseur de chevaux qui peut tout faire, un plongeur qui risque un saut très dangereux… Mais quand un tout petit feu enflamme une botte de foin, c’est la débandade ! Heureusement, les deux petits spectateurs gardent leur sang froid… Bravo !

 

Totalement fan de « Il l’a fait » du même auteur, j’étais curieuse de découvrir ce nouveau titre. On retrouve les mêmes dessins simples et sympathiques, le rythme enlevé, des phrases courtes et faciles à accentuer dans une lecture à voix haute. Chaque double page s’achève par les applaudissements et les « bravo » des spectateurs, que les plus jeunes auront plaisir à répéter, une fois familiers de l’histoire. Testé auprès d’un enfant de deux ans et demi qui le réclame plusieurs fois par jour…

Repost 0
Publié par Mathilde Bernos - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 10:38

 

FONTENAILLE, Elise

Les trois sœurs et le dictateur

Rouergue, 2014, 80 p. (DoAdo)

ISBN : 978-2-8126-0617-5

8,7 euros

 

 

http://www.furet.com/media/catalog/product/cache/1/image/400x/8a02aedcaf38ad3a98187ab0a1dede95/i/175/9782812606175_1_75.jpg

 

 

Thème : condition de la femme – secret de famille - Amérique Latine

Niveau : dès la 5e – lycée - adultes

 

 

Mina, une adolescente américaine, se rend pour la première fois dans le pays d’origine de son père, la République dominicaine. Elle y rencontre sa grand-tante, qui lui raconte la tragique histoire de sa grand-mère, Minerva Mirabal, devenue célèbre pour avoir refusé de devenir la maîtresse du dictateur de l'époque, Rafael Trujillo et avoir été la première femme de son pays à suivre des études de Droit.

 

Un magnifique roman, court et rapide à lire, qui plaira autant à des adolescents que des lecteurs adultes. Le parti pris de suivre une adolescente sur les traces de son histoire familiale rend la lecture fluide et agréable.

 

Ce récit m’a permis aussi de découvrir l’histoire vraie des sœurs Mirabal, dont la date de la mort est à l’origine de la journée internationale de lutte contre la violence faites aux femmes, le 25 novembre.

 

 

Indispensable dans un réseau de lecture sur les droits des femmes.

 

 

L'auteur raconte l'origine de son roman...

 

 


Elise Fontenaille - Les trois soeurs et le... par Librairie_Mollat

 

 


Repost 0
Publié par Mathilde Bernos - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 16:50

 

FERDJOUKH, Malika / BAUR, Cati

Quatre sœurs. 1. Enid et 2. Hortense

Rue de Sèvres, 2013, 151 p.

ISBN : 078-2-36981-047-6 / 978-2-36981-049-0

15 euros le volume

 

http://grignoteursdelivresjeunesse.hautetfort.com/media/00/02/655252991.jpg

© Illustration de Cati Baur

 

Genre : bande dessinée

Thème : fratrie - orphelin

Niveau : collège - lycée

 

Cinq sœurs vivent ensemble dans une grande bâtisse au bord de la mer. Depuis la mort de leurs parents dans un accident de voiture, c’est l’aînée de 23 ans, Charlie, qui s’occupe de toute la tribu. Chaque volume raconte leur quotidien et leurs états d’âme au fil des saisons, du point de vue d’une des quatre sœurs de Charlie. Enid, la plus jeune, commence la série en automne…

 

Une très belle adaptation des romans de Malika Ferdjoukh. La plupart des dialogues sont directement reproduits. On retrouve l’atmosphère de la villa Hervé et les relations pétillantes des protagonistes entre elles. Je me suis (re)plongée dans les aventures des cinq soeurs avec délice et il est difficile d’attendre la parution de la suite ! Je n’étais pas à priori attirée par les dessins, mais on s’y attache au fur et à mesure de la lecture. Certaines images sont très touchantes. J’avais d’ailleurs affiché au CDI une scène de petit-déjeuner après une nuit blanche, sans savoir qu’elle était tirée de cette BD.

 

Une lecture qui plaira sûrement aux fans des romans et qui peut être intéressante dans le cadre d’une réflexion autour de l’adaptation de textes littéraires (en BD, films…).  D’autant plus qu’à la fin du premier tome, l’auteur explique les raisons qui l’ont poussée à accepter cette adaptation.

 

NB : Les deux premiers tomes étaient parus chez Delcourt en 2011 et semblait déjà faire l’unanimité de la blogosphère, qui regrettait simplement l’absence de suite.

 

Il existe une autre version des quatres romans chez BD Kids, avec un texte adapté par l’auteur et des dessins de Lucie Durbiano

Repost 0
Publié par Mathilde Bernos - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 23:49

 

Faut-il toujours obéir ?

Nathan, 2013, (C'est quoi l'idée)

ISBN : 978-2-09-254692-5

7,95 euros

 

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/340/P3/9782092546932.JPG

© Illustration de Jacques Després

 

Genre : album documentaire

Thème : philosophie – obéissance

Niveau : « grands » de maternelle jusqu’au CE2.

 

Faut-il toujours obéir ? La plupart du temps oui… mais tout dépend de la personne qui donne l’ordre et de ses intentions. Parfois, il faut peut-être réfléchir… quitte à désobéir…

 

Je ne suis pas du tout fan des illustrations, inspirées de la série d’animation en 3D « C’est quoi l’idée ». Mais apparemment, les jeunes lecteurs, eux, aiment ! Le thème abordé me semble important pour des enfants. Les exemples se veulent parlants pour de très jeunes lecteurs et progressifs pour les aider à développer leur pensée. Le livre s’achève d’ailleurs sur la question : « et toi, tu en penses quoi ? » qui peut lancer le débat.

 

Si les livres de philo pour ados se multiplient ces derniers temps, il existe encore peu d’ouvrages pour les très jeunes et ils sont donc intéressants à ce titre. Mais je ne suis pas convaincue par le ton et les argument me semblent un peu simplistes. J’ai préféré le livre des contraires philosophiques d’Oscar Brenifier, dont cette collection s’inspire.

 

 

Autre titre :

Pourquoi je dois aller à l’école ?

 

Emission sur France 5

« Cette série propose en 5 min et avec originalité d’animer l’abstrait pour mieux comprendre et apprendre à penser. C’est quoi l’idée ? accompagne l’enfant dans le cheminement de sa pensée autour de grandes questions[…] »

http://www.france5.fr/emissions/zouzous/heros/cest-quoi-lidee

 

On retrouve des épisodes en streaming…

http://pluzz.francetv.fr/videos/c_est_quoi_l_idee.html

Repost 0
Publié par Mathilde Bernos - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 15:26

 

AYMON Gaël

Ma réputation

Actes Sud, 2013, 128 p. (Romans Ado)

ISBN : 978-2-330-02239-6

10,5 euros

 

 

http://www.actes-sud-junior.fr/files_asj/couvs/225/9782330022396.jpg

© Couverture Plainpicture / Wolf R.

 

 

Genre : roman miroir

Thèmes : rumeur – réseaux sociaux – réputation – harcèlement

Niveau : 4e – 3e – 2de

 

 

Laura 15 ans est toujours avec sa bande de copains. Elle n’a pas de copines filles. Mais quand elle repousse les avances de Sofiane, tous semblent l’ignorer et elle se retrouve très seule. Le pire, c’est qu’une rumeur commence à monter, sur les réseaux sociaux et au lycée, à cause d’une photo d’elle en train de dormir et l’interprétation selon laquelle elle a forcément couché pour qu’on puisse lui voler cette image… Elle ne sait plus comment contrôler la situation.

 

Ce roman est court, se lit facilement et plaira sûrement aux élèves. Ce n’est pas un coup de cœur, mais il me semble intéressant à avoir dans un fonds de CDI, autour de la question de l’identité numérique. Il aborde le thème du harcèlement, qui existe depuis toujours dans les établissements scolaires, mais qui prend désormais une ampleur difficilement contrôlable avec l’utilisation d’Internet et notamment des réseaux sociaux. Ces derniers apparaissent de plus en plus en toile de fond dans la littérature jeunesse. Voir par exemple « La fille seule dans le vestiaire des garçons » d’Hubert Ben Kemoun, « Café 405 » de Yi Hieyon ou « Secrets.com » de Florence Hinckel.

 

 

A propos du harcèlement, un site officiel :

http://www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr

Repost 0
Publié par Mathilde Bernos - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 11:42

LIJAN, Jorge / SADAT, Mandana

Du bout de mes doigts

Syros, 2013, 32 p.

ISBN : 978-274-851-466-7

14,5 euros

 

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/SYR/P3/9782748514667.JPG

© Illustration de Mandana Sadat

 

 

Genre : album

Thème : imaginaire - enfance - joie - spectacle

Niveau : maternelle

 

 

 

Une petite fille à l'air très sérieux, fièrement vêtue d'un tutu rose, lève le bras et imagine... Du bout de ses doigts, face au regard tendre de ses parents, elle fait surgir tout un univers imaginaire. Elle croise un poisson, la lune, un arc-en-ciel...

 

Le texte sonne comme un poème, accompagné de très belles illustrations sur fond noir, évoquant la puissance de l’imagination, comme au théâtre. Les couleurs envahissent peu à peu la page, au fur et à mesure que la fillette invente une histoire sans queue ni tête, hésite, reprend…

 

Un album original et onirique.

 

Le site de l’illustratrice : http://www.mandana.fr

Repost 0
Publié par Mathilde Bernos - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 21:35

NADJA

L'heure des enfants

L'école des Loisirs, 2013 (Loulou et Cie)

978-2-211-21522-0

13,5 euros

 

 

http://www.ecoledesloisirs.fr/php-edl/images/couvertures/E136283.gif

 

Illustration de Nadja

 

 

 

Genre : album cartonné

Thème : temps - heure - vie quotidienne

Niveau : maternelle

 

 

Au fil des heures de la journée, on suit les activités de plusieurs enfants : Marilyn se lève à 7 heures, Tommy prend son petit déjeuner à 7h30, Séréna s'habille à 8h moins le quart...


 

Un premier album pour aborder la notion du temps qui passe. Le livre a la forme d'une horloge à l'ancienne et un cadran avec des aiguilles qui tournent permet d'essayer de reproduire l'heure indiquée sur la petite horloge au début de chaque texte. Une façon de s'initier au temps qui passe et à la lecture de l'heure, en étant accompagné d'un adulte, car les aiguilles sont un peu dures à tourner. Je n'ai pas été complètement séduite par les dessins, mais je suppose que leur simplicité et les couleurs peuvent attirer les petits lecteurs. A tester...


 

Autour de ce thème de l'heure, quelques pistes sur le site Ricochet

 

Nadja a écrit illustré de nombreux albums, comme

Le chien bleu, Les Sur-fées, Le Petit chaperon vert...


 


 

 

 

 

Repost 0
Publié par Mathilde Bernos - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 21:20

MONFREID, Dorothée de

Pas envie

L'école des Loisirs, 2013

978-2-211-21529-9

10,7 euros


 

 

 

http://www.ecoledesloisirs.fr/php-edl/images/couvertures/E136267.gif

© Illustration de Dorothée de Monfreid


 

 

 

Genre : album cartonné

Thème : chien - humeur - caractère

Niveau : à partir de 18 mois (0 - 3 ans d'après l'éditeur)


 

 

Le chien Micha n’est jamais content et refuse de participer aux jeux de ses amis. Il leur tourne le dos et rétorque à chaque proposition : "Pas envie". Les autres finissent par en avoir assez de sa mauvaise humeur. Mais au fait, pourquoi boude-t-il ?

 

 

Un petit album sympathique, qui évoque les relations que les petits peuvent entretenir, à un âge où il est difficile de partager ses jeux et où une petite contrariété peut provoquer une mauvaise humeur extrême... Sans doute se reconnaîtront-ils dans cette petite histoire qui peut les aider à rire et dédramatiser ce genre de situation. Les illustrations sont simples et expressives. Les textes courts et adaptés aux petits qui commencent à parler.


 

De la même auteur, on pourra lire le très drôle Je mangerais bien un enfant.

Voir son blog : http://supersauvage.blogspot.fr

 


Repost 0
Publié par Mathilde Bernos - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 21:48

 

MUCHAMORE, Robert

Cherub. Mission 1. 100 jours en enfer

Casterman, 2013, 448 p. Edition Collector

ISBN : 978-2-203-06630-4

8,95 euros

 

 

http://jeunesse.casterman.com/docs/Albums/44764/9782203066304_cb.jpg


Genre : espionnage

Thème : agent secret – orphelin

Niveau : 6e – 5e – 4e

 

 

À la mort de sa mère, James est placé dans un orphelinat alors que sa demi-sœur Lauren doit partir vivre chez son père, un homme malhonnête et violent. L’adolescent ne tarde pas à se retrouver mêlé à des embrouilles et risque de mal tourner. Un soir, il est arrêté après avoir tenté de voler de l’alcool, sous la pression de sa bande. Le lendemain, il se réveille sur un Campus inconnu, sans comprendre comment il est arrivé là. Le Dr McAfferty lui explique que l’organisation CHERUB recrute des jeunes de 10 à 17 ans, pour servir dans les services de renseignement britanniques. Pour pouvoir partir en mission, il lui faudra d’abord suivre un programme d’entraînement particulièrement éprouvant pendant cent jours…

 

Je n’ai découvert cette série (qui est pourtant un gros succès de librairie) que l’année dernière, par le biais de plusieurs élèves qui dévorent les tomes les uns après les autres. Je n’étais pas particulièrement attirée par ce roman, mais après avoir lu (d’une traite) ce premier tome, je comprends l’attrait qu’il a pu exercer sur les lecteurs. L’histoire est un savant dosage entre éléments réalistes (la situation du héros, son rapport conflictuel avec le collège, ses déboires avec son beau-père, la mort de sa mère…) et d’aventures pour le moins rythmées. J’imagine que les lecteurs ont plaisir à s’identifier au héros et à se projeter dans ses aventures. L’auteur est un ancien détective privé reconverti dans l’écriture. Il a trouvé un moyen de rendre plausible l’existence d’adolescents agents secrets, ce qui n’allait pas de soi, grâce à un historique de l’agence Cherub dans un dossier final. Les fac-similés accompagnant cette édition collector sont trop peu nombreux pour réellement apporter un plus.

 

 

L’avis de Ricochet :

« La série CHERUB est plébiscitée par les jeunes de manière phénoménale, et quelqu’un de plus de vingt ans aura un peu de mal à comprendre cet engouement… Ce n’est pas très bien écrit, le rythme est assez haché, les personnages sans complexité… Et pourtant, ça plaît. Quid alors ? C’est certainement l’idée de base qui doit séduire : que des enfants puissent avoir des fonctions réservées habituellement aux grands, et même supplanter ou berner ces derniers, est enthousiasmant. L’organisation militaire du camp, les facilités matérielles afférentes au métier d’agent secret, les amours et les cuites du jeune homme, les dangers encourus lors des missions (on n’échappe pas dans ce premier tome à la menace de l’anthrax) font entrer de plain-pied les personnages – et donc les lecteurs - dans le monde des adultes. Le processus d’identification marche à plein… »

http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/35731-cherub-mission-1-100-jours-en-enfer

 

 

Le catalogue de la série : http://jeunesse.casterman.com/catalogues_list.cfm?PeoplesID=3062

 

Le site officiel de la série : http://www.cherubcampus.fr

 

Le site de l’auteur : http://www.muchamore.com

Repost 0
Publié par Mathilde Bernos - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 17:21

CAMPBELL, L.A.

Léo Sacrin : mémoires catastrophiques pour collégiens du futur

Gallimard, 2013, 165 p.

978-2-07-065153-5

9,5 euros

 

http://www.gallimard-jeunesse.fr/var/storage/images/product/5f4/product_9782070651535_244x0.jpg


 

Genre : journal intime

Thème : collège – 21e siècle

Niveau : 6e – 5e


 

En cours d’histoire, le terrible M. Tropas donne un étrange devoir à faire à ses élèves : tenir un carnet dans lequel ses élèves devront consigner, tout au long de l’année, les informations et anecdotes qui leur sembleraient intéressantes pour des habitants du futur… Pas de chance pour Léo qui déteste l’histoire et qui ne sait pas du tout quoi raconter ! Il veut pourtant à tout prix améliorer sa moyenne, condition imposée par son père pour avoir enfin sa propre chambre et ne plus partager celle de ses deux petites sœurs. Il se prend peu à peu au jeu et dresse un portrait plein d’humour de sa famille, de ses camarades ou professeurs et de leurs habitudes de vie…

 

Un sympathique journal intime, où chaque chapitre est illustré d’un choix de photos et de frises chronologiques farfelues, pour montrer aux habitants du futur les objets importants de notre époque, comme les téléphones portables, les rouleaux de papier toilette ou les frites… Il prendra sa place dans un réseau de romans du même genre, comme « Le journal d’un dégonflé » ou « Ellie Gribouille »…

Repost 0
Publié par Mathilde Bernos - dans Au fil de l'eau
commenter cet article