Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • : Bibliographies de littérature jeunesse & activités autour de la lecture, la recherche documentaire, l'éducation à l'image et la pédagogie (collège-lycée)...
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Creative Commons License

Le contenu de ce blog
(
textes, images, fiches pédagogiques ou diaporamas)
est mis à disposition selon les termes
de la licence Creative Commons
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-
Partage des Conditions Initiales à l'Identique.

Le travail pédagogique se partage.
Mais si vous pêchez des documents en ligne
pour les utiliser sur le web ou les diffuser,
merci de me contacter au préalable et de
...
- m'indiquer l'adresse de votre blog ou site
  en commentaire de l'article utilisé.
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos / http://lebateaulivre.over-blog.fr

NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.

------------------------
-----------------------------------------------------
Les couvertures de livres sont reproduites
selon les principes du "Mode d'emploi".
 
Je n'ai pas pu joindre tous les éditeurs.
Si une image pose problème, signalez-la,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 21:11

KAMIO, Yoko

Cat Street, t. 1 et 2  

© Kana, 2010

6,25 euros le tome

D'autres tomes sont prévus

 

 

http://www.manga-news.com/public/images/series/cat-street-1-kana.jpg

Genre : manga

Thème : adolescence - mal-être - amitié

Niveau : 4e - 3e - lycée


Keito Aoyama, 16 ans, ne va plus à l’école depuis plusieurs années. A 9 ans, elle était une actrice célèbre, poussée par sa mère à jouer… jusqu’à une extinction de voix, qui l’a écartée définitivement du devant de la scène. Depuis, elle est devenue une hikikomori : elle vit repliée sur elle-même. Un jour, un homme la repère dans la rue et lui propose de venir dans son école, qui accueille d’autres adolescents comme elle. Elle y rencontre d'autres adolescents marginaux et redécouvre le sens de l'amitié.

 

Un manga qui évoque le mal-être adolescent, l’amitié, l’espoir… Je ne suis pas très fan du genre, d'une manière générale, mais le scénario est plutôt bien construit et l’auteur a glissé des petits commentaires personnels en marge de certaines pages. petits clins d’œil humoristiques au lecteur qui donnent un peu de légèreté et de second degré à l'histoire...

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 13:43

YTAK, Cathy

50 minutes avec toi

© Actes Sud Junior, 2010, 80 pages, 7,8 €

 

http://www.ytak.fr/media/00/01/84774924.jpg

 

Thème : violence - relation père / fils - amour - homosexualité

Genre : monologue

Niveau : 4e - 3e et au-delà

 

Au fil des mots, on découvre la difficile relation d’un jeune homme de 17 ans avec son père. C’est à ce dernier que ce monologue s’adresse. Il est tombé d’un coup, quand son fils lui a annoncé qu’il arrêtait les études et partait de la maison. Est-ce une crise cardiaque ou de narcolepsie (un sommeil irrésistible et maladif), comme il en a souvent fait avant la naissance de son garçon ? Celui-ci, incapable d’appeler les secours, a besoin de livrer enfin ses sentiments à celui qui n’a cessé de le torturer physiquement et psychologiquement depuis des années. 50 minutes pour clamer son amour pour Camille et son irrépressible envie de profiter de la vie, malgré tout ce qu’il a pu endurer...

 

Ce texte fait partie de la belle collection « D’une seule voix », qui ne comporte que des monologues, à lire pour soi ou à voix haute et à travers lesquels s’exprime la pensée d’un jeune narrateur, sur des sujets souvent sensibles. C’est une occasion unique de se glisser à travers les réflexions et l’intimité d’autrui, de mieux comprendre ce que peut ressentir l’autre, confronté à des situations que l’on a connues ou non.

 

A découvrir sur le blog de l'auteur : http://www.ytak.fr

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 19:37

BILLET, Julia

Petites histoires de quartiers 

© Océan Ados, 197 p.

ISBN : 978-2916-533-99-5

11 €

 

http://www.ocean-editions.fr/couvertures-220px/471.jpg

 

 

Niveau : 3e - lycée

Genre : nouvelles

Thème : inégalités

 

 

Encore des histoires sur les banlieues ? Et sur les inégalités en plus ? Mais Julia Billet ne cherche pas à nous faire la morale. Elle raconte avec un style très direct, des histoires qui touchent. Un illettré qui fait fortune à force de persévérance, le père d’une jeune trisomique qui se lance dans une folle danse chez une fleuriste stupéfaite, une jeune femme en prison, dont la camarade vient de se suicider… Dès les premiers mots, on a l’impression d’entendre les confidences des personnages, d’entrer dans leur intimité. La fin de chaque nouvelle est totalement surprenante. Qu'on ait la gorge serrée ou parte dans une franche rigolade, aucune ne laisse indifférent.  

 

Avant de mettre ce livre en rayon, mieux vaut savoir que certaines histoires abordent des thèmes difficiles, comme la mort ou le viol, et sont loin de l'optimisme habituel de certains ouvrages réservés à la jeunesse. Les sujets sont durs et l'angle sous lequel ils sont traités parfois aussi. Mais les textes lourds alternent avec d'autres plus légers, comme une respiration pour le lecteur. L'auteur, qui anime des formations pour adultes et des ateliers d’écriture dans divers milieux (hôpital, prison, foyer, entreprises, bibliothèques…) semble bien connaître les univers qu'elle décrit dans son recueil.

 


Partager cet article

Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 18:24

COLIN, Fabrice

La vie extraordinaire des gens ordinaires

© Flammarion, 2010, 329 p.

ISBN : 978-2-0812-2982-2

13 euros

 

colin.jpg

Couverture de Jean-François Martin

 

 

Thème : voyage - récits de vie

Genre : nouvelles (histoires dans l'histoire dans l'histoire...)

Niveau : 3e - lycée


 

Le premier narrateur, entré depuis peu dans une association d'aide aux malades, rend visite à un vieux poète hospitalisé. Il sait peu de choses sur lui, si ce n'est qu'il a quitté l'Education Nationale pour entreprendre un mystérieux tour du monde... Un jour, le poète lui confie une enveloppe contenant un manuscrit : "La vie extraordinaire des gens ordinaires". Convaincu que rien ne vaut la réalité, le poète avait décidé de repérer dans la presse et sur Internet, des aventures incroyables et de partir à la recherche de leurs protagonistes, aux quatre coins de la planète. Chaque chapitre est ainsi consacré aux personnes qu'il a rencontrées : une jeune suédoise ayant perdu un billet de loto gagnant, l'épouse d'un homme dans le coma après sa probable découverte de l'Atlantide, un chef-cuisinier tenant un restaurant sur l'un des plus hauts sommets du Népal, un vieux surfer rêvant de la plus haute vague, une femme ayant hérité d'une maison habitée par 96 chats, une vieille anglaise préparant le meilleur thé du monde, un brésilien ayant tiré trois buts à 90 mètres des cages... La vie du poète est irrémédiablement transformée...

 

 

Le principe de plusieurs histoires, insérées dans une histoire principale, rappelle le procédé de certains contes. Ou du roman "Clic", qui consiste aussi en une quête, permettant de découvrir le destin de plusieurs personnages et donc chaque chapitre peut  presque fonctionner de manière autonome. L'écriture est très fluide. Il est intéressant aussi que, comme pour "La Saga Mendelson", le texte est censé s'appuyer sur une enquête.


Cette histoire est totalement enthousiasmante !  "Le poète entendait montrer aux gens que la vie vaut la peine d'être vécue". Et c'est bien le sentiment que l'on conserve précieusement à la lecture de ce livre. On le referme avec le sourire et l'envie de partir à l'aventure,  à la rencontre des autres.

 

Un seul défaut : le livre ne devrait sortir que le 20 octobre et il va falloir encore un peu de patience avant de le découvrir !

 

 

Le blog de l'auteur : http://fabrice-colin.over-blog.com

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 18:10

MARCIANO, Gladys

Une semaine chez ma mère

© Rouergue, 2010. 123 p. (Dacodac)

ISBN : 978-2-8126-0152-1

7,5 euros

 

marciano.jpg

 

Graphisme : Lydia Lys Selimalhigazi

 

 

Genre : roman-miroir

Thème : divorce - garde alternée - amour - adolescence

Niveau : 5e - 3e

 

Bianca, 13 ans, vit en garde alternée avec son grand frère et sa petite soeur. Une semaine chez leur père, la suivante chez leur mère... toujours à faire ou défaire leur valise. Mais ce n'est pas ce qui préoccupe le plus la jeune fille, qui veut à tout prix convaincre sa mère de la laisser aller à la fête organisée par l'irrésistible Gabriel, le cousin de sa meilleure amie...

 

Un petit roman sympathique, ancré dans les préoccupations et la manière de vivre des ados d'aujourd'hui, entre SMS et MSN... J'imagine qu'il plaira aux lecteurs de CDI !


 

 

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 13:02

ATH, Justin d'

Sous la piscine

© Editions Actes Sud Junior, septembre 2010, 320 pages

14 €

 

sous-piscine.png

 

Thèmes : amour - alzheimer - handicap (cécité) -

Niveau : 4e - 3e - lycée

 

Le récit suit le vol des papillons que collectionne le narrateur de 16 ans, Wolfgang. A la célèbre piscine de New Lourdes en Australie, où il travaille pour l’été, il rencontre Audrey, une jeune aveugle de 19 ans, sur laquelle un beau spécimen vient de se poser. Le caractère imprévisible et la manière de parler très franche de la jeune fille l’intriguent et l’attirent. Jour après jour, ils se rapprochent. Mais peu sûr de lui, le jeune homme accepte le marché du père, qui propose de le payer pour divertir sa fille, qui n’a pas d’amis…. Wolfgang s’embrouille dans les mensonges, dans les difficultés de sa propre vie, avec son père atteint de la maladie d’Alzheimer et la honte d’avoir la cicatrice d’un bec de lièvre qui le fait zozoter. Il n’a de cesse de démêler les mystères qui l’entourent : comment l’eau de la piscine peut-elle être en pente ? Où Audrey peut-elle bien disparaître la nuit ? A-t-il découvert une nouvelle espèce de papillons ? L’adolescence est un stade éphémère et fragile, comme celui de la chrysalide, avant la transformation en papillon ?

Une intrigue parfois un peu décousue et complexe, qui veut aborder trop de thèmes (première expérience amoureuse, maladie d’Alzheimer, handicap…) et cantonne cette lecture aux bons lecteurs de collège ou aux lycéens. L'idée de départ, avec le vol du papillon, me semblait poétique, mais je n’ai pas été convaincue par cette histoire et ses personnages.

 

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 13:40

 

KUPERMAN, Nathalie

Nous étions des êtres vivants

Gallimard, 2010, 202 p. (NRF)

ISBN : 978-2-07-012753-5

16,91 €

 

http://www.babelio.com/couv/14688_785524.jpeg

 

 

Niveau : lycéens et adultes

Narration : à plusieurs voix

Thèmes : entreprise - licenciement - problème de société


Un groupe de presse pour la jeunesse est vendu et le nouveau patron, Paul Cathéter, est particulièrement ambitieux, désagréable et méprisant. Il veut changer les mentalités, imposer un management « à l’américaine », en déménageant les locaux, restructurant l’équipe, changeant les habitudes de travail… L’angoisse règne au sein de l’équipe : qu’est-ce qui les attend exactement ? Agathe Rougier craint d’être licenciée. Patrick Sabaroff attend avec impatience un vrai chef. Muriel Dupont-Delvich devient Directrice Générale. Ariane Stein refuse les changements et décide de s’enfermer dans les locaux la veille du déménagement… Le sujet, très actuel, est parfaitement traité : on ressent ce que ressentent les employés, victimes de harcèlement, de licenciement.... On comprend d’autant mieux les différents points de vue et la complexité de la situation, que ce roman comporte plusieurs narrateurs, dont « le chœur » : comme dans une tragédie grecque, les employés parlent parfois d’une seule voix pour mieux exprimer leurs inquiétudes individuelles. « En ce moment, c’est partout pareil… Et pourtant, non, ce n’est pas partout pareil. C’est partout singulier, c’est partout une seule personne à la fois qui soudain perd pied, hallucine, voudrait que ce soit un rêve, mais, par pitié, pas elle, oh non, pas elle. »


Ce livre fait partie de la sélection « Prix Page des Libraires » et je les comprends ! Il me semble important de le lire, tant il évoque bien un problème crucial de notre société et donne envie d’être solidaire, de se révolter… Le peut-on encore ?

Partager cet article

Repost0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 13:23

CUENCA, Catherine

Le crime de la pierre levée

© Flammarion, août 2010, 128 p. (Castor Poche)

ISBN : 978-2-0812-3098-9

 

 

http://editions.flammarion.com/docs/Albums/38354/9782081230989.jpg

Illustration d'Aline Bureau

 

Genre : historique - suspense

Thèmes : Moyen Age - Amour - Croyances

Niveau : 6e - 5e

 

1101. Les parents de Bruna sont morts alors qu'ils étaient en croisade à Jérusalem et elle vit seule avec son jeune frère et son grand-père, un guérisseur. Sa marraine réussit à convaindre ce dernier que la jeune fille, maintenant âgée de 15 ans, ferait mieux de la suivre et travailler dans les cuisines du château, où elle aura plus de chances de trouver un mari... Mais le prêtre conseiller du seigneur se méfie d'elle et plusieurs jeunes femmes sont mystérieusement tuées par des loups, au pied de la pierre levée, à laquelle on prête des pouvoirs de guérison... Qui est le véritable coupable de ces crimes ? Courtisée par  Florent, le plus beau garçon du village, et Oskar, un mercenaire au regard effrayant, à qui Bruna peut-elle réellement se fier ?

 

Un roman agréable et facile à lire, notamment par les élèves de 5e, le Moyen-Age étant au programme de leur classe. Ils y seront sensibilisés à l'importance de la religion et des croyances à cette époque. Diplômée en histoire, l'auteur a écrit plusieurs romans historiques.

 


Partager cet article

Repost0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 13:20

Kalouaz, Ahmed

La première fois, on pardonne

© Editions du Rouergue, 112 pages (DoAdo)

8 €


http://www.decitre.fr/gi/83/9782812601583FS.gif


 

Thèmes : femme battue - divorce

Niveau : 5e - 3e

 


La mère d’Elodie, 15 ans, a fui la maison, pour se réfugier dans un centre pour femmes battues. L’adolescente passe l’été chez sa grand-mère. Plongée dans les albums photos, elle repense à son enfance, essaie de retrouver les preuves des bonheurs, au-delà des épreuves passées, mais « même les beaux souvenirs se lézardent et se perdent ». On suit le cheminement de ses pensées et de ses incompréhensions face à la violence de son père. Cette épreuve la fait grandir…


 

Un roman délicat sur un thème difficile.

Partager cet article

Repost0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 13:08

 

 

 

HYANG-YI, Kim

Murmure à la lune

Romans Chan-Ok, août 2010, 186 p. (Matins Calmes)

ISBN : 978-2-916899-40-4

9 €

 

http://go2.wordpress.com/?id=725X1342&site=coree.wordpress.com&url=http%3A%2F%2Fcoree.files.wordpress.com%2F2010%2F06%2Fbd11.jpg&sref=http%3A%2F%2Fchan-ok.com%2Fcategory%2Fmurmure-a-la-lune%2F

couverture de Charlotte Gastaut

 

 

 

Thèmes : Corée - orpheline - relation grand-parent / enfant - amitié

Niveau : 6e - 4e

 

L’histoire nous emmène loin de notre quotidien, dans un village de Corée du Sud, près de la frontière avec le Nord. La guerre a, depuis quelques années, divisé le pays et séparé des familles. Une vieille chamanesse (guérisseuse) vit seule avec sa petite-fille de onze ans, Song-hwa, qui n’a pas connu ses parents. Solitaire, elle se prend d’affection pour un chien qu’elle a sauvé et se fait des amis grâce à lui. Elle confie ses chagrins et ses questions à la lune. Sa vie et celle des gens qu’elle aime réserve bien des épreuves, mais aussi de joyeuses surprises…

 

Pour les plus jeunes lecteurs, qui aiment explorer d’autres univers. Cet éditeur fait partie du groupe Flammarion et la collection "Matins calmes" se propose d'être une « exploration de la littérature de jeunesse coréenne classique et contemporaine ».

 

http://chan-ok.com

Partager cet article

Repost0