Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • : Bibliographies de littérature jeunesse & activités autour de la lecture, la recherche documentaire, l'éducation à l'image et la pédagogie (collège-lycée)...
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Creative Commons License

Le contenu de ce blog
(
textes, images, fiches pédagogiques ou diaporamas)
est mis à disposition selon les termes
de la licence Creative Commons
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-
Partage des Conditions Initiales à l'Identique.

Le travail pédagogique se partage.
Mais si vous pêchez des documents en ligne
pour les utiliser sur le web ou les diffuser,
merci de me contacter au préalable et de
...
- m'indiquer l'adresse de votre blog ou site
  en commentaire de l'article utilisé.
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos / http://lebateaulivre.over-blog.fr

NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.

------------------------
-----------------------------------------------------
Les couvertures de livres sont reproduites
selon les principes du "Mode d'emploi".
 
Je n'ai pas pu joindre tous les éditeurs.
Si une image pose problème, signalez-la,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 22:11

MOROSINOTTO, Davide

Le célèbre catalogue Walker & Dawn

L’école des Loisirs, 2018, 424 p. (Médium)

ISBN : 978-2-211-23368-2

18 €

 

Genre : aventure

Thème : amitié / voyage / Etats-Unis / 20e siècle

Niveau :  5e – 4e – 3e

 

P’tit Trois, Eddie, Julie et Min sont quatre inséparables copains, qui vivent dans le Bayou, en Louisiane, au tout début du siècle dernier… Ils y ont construit le Refuge, une cabane dans laquelle ils aiment se retrouver pour bavarder, flâner ou pêcher, à l’écart des parents… Un jour, ils dégottent une vieille boîte de conserve dans laquelle ils trouvent 3 €, c’est à dire une fortune. Ils envisagent aussitôt de commander quelque chose dans le célèbre catalogue Walker & Dawn : un révolver et des balles. Mais le jour où ils reçoivent enfin leur colis, il contient une vieille montre cassée… Celle-ci est apparemment précieuse aux yeux de certains… Ils décident d’entreprendre un long voyage jusqu’à Chicago pour la rapporter et toucher la récompense promise, sans se douter des nombreuses embuches qui les attendent…

 

J’ai d’emblée été attirée par l’esthétique « vintage » de la couverture et des illustrations en noir et blanc : vieilles pages de catalogue, cartes anciennes, (faux) articles de presse… ponctuent chaque nouveau chapitre et jouent un rôle essentiel dans l’ambiance générale du roman. Je ne pensais pas prendre autant de plaisir à me plonger dans un récit d’aventures, n’ayant jamais été une grande adepte du genre… et pourtant, j’ai été tenue en haleine par cette histoire, qui si elle évoque l’atmosphère des romans à la Tom Sawyer, a aussi son originalité et son charme propres.

 

L’histoire est racontée alternativement par chaque protagoniste et permet de découvrir ainsi leurs points de vue et personnalités. On découvre aussi la vie et les mentalités de l’époque : la place pas toujours enviable des enfants, le racisme envers les noirs… Le récit est parfois drôle, parfois touchant.

 

Une réussite !

Partager cet article

Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 15:01

SERVANT, Stéphane

Sirius

Rouergue, 2017, 473 p.

ISBN : 978-2-8126-1433-0

16,5 euros 

 

 

Genre : science-fiction

Thèmes : survie / post-apocalyptique

Niveau : 4e-3e-lycée

 

 

Le monde est en train de mourir. Les animaux ont disparu. Ainsi que notre civilisation. Avril, une adolescente, essaie d'élever Kid, un petit garçon qui semble être son frère. Ils ont trouvé refuge dans une cabane dans les arbres. La nourriture vient à manquer et ils repartent sur les routes, en quête de vivres. Mais ils ne sont pas seuls à essayer de survivre dans ce monde en ruines très hostile, où le réel danger vient souvent des autres…

 

 

Beaucoup de romans jeunesses post-apocalyptiques sont sortis dernièrement (je pense à U4, Atlantia, Si c’est la fin du monde, Hunger Games…). Celui-ci se distingue par l’atmosphère et la poésie qui s’en dégagent. Il évoque des thèmes d’actualité, comme l’exil, l’extrémisme religieux, l’exploitation des animaux par l’homme, le capitalisme... qui montrent les dérives de notre société : dans 40, 50 ans, qu’est-ce que cela donnerait ? La structure est originale, avec des chapitres numérotés par ordre décroissants… jusqu’au 0, puis 1 de nouveau… Malgré une histoire très noire, l’espoir survit, un renouveau serait possible…

 

J’avais lu un premier roman de Stéphane Servant il y a quelques années :  Souviens-Toi de la lune, dont j’avais gardé un souvenir mitigé, aimant le thème, mais trouvant la structure du roman un peu confuse. J’ai redécouvert l'auteur cette année avec beaucoup de plaisir, en lisant Chat par-ci, Chat par-là, Guadalquivir, La cabane sur le toit, Le cœur des louves… Sirius fait partie de mes lectures préférées en 2017, pour son écriture originale, aussi bien que son intrigue prenante.

 

J’ai eu aussi la chance de rencontrer l’auteur avec mes élèves en novembre 2017, lors de Grains de Sel, le festival du livre et de la parole d’enfant d’Aubagne. Ce fut une rencontre enthousiasmante. Stéphane Servant s’est montré passionné et passionnant ! Les collégiens ont pu lui poser beaucoup de questions, autour du métier d'écrivain et de divers de ses livres, évoquant même certains passages qui les avaient parfois mis mal à l’aise. Stéphane Servant a répondu avec beaucoup de délicatesse et de sincérité. Lors du Salon, il a aussi proposé des lectures en musique de ses albums pour les plus jeunes, alternant les moments hilarants et d'autres touchants.

 

 

Un auteur à vivement recommander

si vous avez l’occasion de l’inviter dans vos bibliothèques, écoles et CDI !!!!

 

(oui, je suis fan...)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 14:35

SEVERAC, Benoît

Une caravane en hiver

Syros, 2018, 251 p.

ISBN : 978-2-74-852492-5

15,95 €

 

 

Genre : roman / fait de société / policier

Thème : réfugiés Syriens / solidarité

Niveau : 5e - 3e

 

Les parents d’Arthur sont inquiets : ils découvrent que leur fils leur ment, a dépensé toutes ses économies et leur a même volé de l’argent. Ils font appel à un détective privé pour comprendre et ce dernier va les conduire jusqu'à une caravane. Arthur est-il victime de racket ? La vérité est loin de ce qu’ils imaginent… La caravane abrite Adnan et sa mère, intellectuelle syrienne, tous deux réfugiés ayant fuit la guerre. L’amitié entre les deux adolescents va bousculer les convictions des adultes. Ces derniers ne se doutent pas que les meilleurs sentiments peuvent aussi mettre en danger les réfugiés : des agents envoyés en France par Bachar-el-Assad, cherchent à arrêter, par tous les moyens, ceux susceptibles d'être des opposants au régime…

 

Après un excellent roman policier préhistorique, L’homme qui dessine,  Benoît Séverac propose une intrigue d’espionnage en lien avec un phénomène de société très actuel.

 

L’histoire se passe en France et concerne les réfugiés Syriens. Elle incite à prendre conscience que chacun peut, à son échelle, avoir un rôle à jouer. Et surtout montre que ces réfugiés sont comme nous : des parents, des enfants, des élèves… avec une vie qu’ils ont dû laisser entièrement derrière eux. Le tout est écrit dans une langue limpide, avec une intrigue pleine de suspense.

 

Je trouve important d’amener les élèves à prendre conscience de la place grandissante des réfugiés dans notre société, et des raisons de leur venue : qu’ils fuient la guerre, un régime totalitaire, la faim… C’est malheureusement devenu un fait de société incontournable. La fiction peut aider à  le découvrir, le comprendre et réfléchir aux actions possibles. De très beaux titres sur ce thème sont parus récemment, comme Refuge d’Annelise Heurtier .

 

 

 Quelques idées de fictions et documentaires sur ce thème

sur le portail ESidoc de mon collège.

Partager cet article

Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 14:33

COSTE, Nadia

Papa de papier

Syros, 2018, 121 p. (Tempo)

ISBN 978-2-74-852488-8

6,95 euros

 

 

 

Genre : fantastique

Thème : père / TOC / chômage / violence familiale / maltraitance psychologique

Niveau : 6e / 5e

 

Depuis que le père d’Ayrton a été licencié, il reste à la maison et s’occupe du ménage de façon obsessionnelle, à tel point que l’adolescent et sa maman vivent dans la crainte constante de ses colères. Ayrton, sans cesse rabaissé par ce père frustré, ne souffle qu’en dehors de l’appartement. Il a un don en dessin, c’est son prof qui lui a dit. A tel point qu’il se demande si ce qu’il dessine ne prend pas vie… Pourquoi ne pas en profiter pour dessiner un papa de papier qui viendrait l’aider à régler tous ses problèmes ?

 

 

Un roman qui frôle le fantastique (les dessins du héros prennent-ils réellement vie en dehors de ses espoirs ?)  et une belle idée : comment l’art et l’imagination peuvent venir au secours d’une situation difficile (elle bien ancrée dans la réalité) ?

 

Un petit roman très accessible entre 9 et 13 ans.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
6 mars 2018 2 06 /03 /mars /2018 23:14

MULLER, Gerda

Mon arbre

Ecole des Loisirs, 2018, 40 p.

ISBN : 978-2-211-23313-2

12,5 euros

 

Genre : album

Thème : saisons / nature / arbre

Niveau : cycle 2

 

Benjamin et Caroline passent régulièrement leurs vacances chez leur cousin Robin, dont le père est garde forestier. Ils aiment se promener jusqu’à un très vieux chêne, pour y observer le spectacle saisissant des saisons qui passent et des animaux qui vivent là...

 

Dès la couverture, avec cette magnifique et grande image d’arbre, dans lequel viennent se réfugier un jeune lecteur et des petites bêtes des bois, on a envie de plonger dans cette atmosphère…

 

L’histoire est suivie d’informations documentaires sur la forêt et ses habitants.

 

Un ouvrage au charme désuet, qui permet de raviver l’intérêt des enfants pour la nature. Suite à cette découverte, mon jeune lecteur cobaye de 6 ans a eu une envie irrépressible de partir en forêt, armé d’une loupe, d’un carnet et d’une boîte, pour aller observer et prélever glands, feuilles ou galles de chêne, comme les petits héros de l’histoire avec leurs « boîtes aux trésors ».

 

Cet ouvrage plaira aux adeptes de la pédagogie Montessori. C’est pour moi un exemple de “livre vivant” (ou « living books » selon la pédagogie de Charlotte Mason), de ceux qui déclenchent des étincelles et des envies dans l’esprit des enfants !

 

 

 

Partager cet article

Repost0
6 mars 2018 2 06 /03 /mars /2018 22:50

OSTERTAG, Molly Knox / SHINN, Sharon

La révolte des Valtis

Rue de Sèvres, 2018

ISBN : 978-2-36981-607-2

16 €

 

 

Genre : BD / Science Fiction

Thème : invasion extra-terrestre / révolte

Niveau : collège / lycée

 

Depuis 8 ans, les Drix ont envahi la planète pour en piller les ressources naturelles. Le peuple est opprimé, forcé de travailler pour eux. Ainsi, la jeune Coline travaille à l’usine et essaie de survivre, malgré la disparition des membres de sa famille. Elle finit par découvrir que sa nièce est encore en vie. Elle fait aussi la connaissance de Jann, qui fait partie des Kromats, un gang réputé violent. Elle comprend aussi que dans l’ombre, les Valtis œuvrent pour la liberté… Que faire : protéger ce petit noyau de gens auxquels elle tient... ou tenter de lutter ?

 

Le contexte est bien planté, ainsi que les personnages principaux. Nous sommes dans une époque indéfinie, sur une planète que l’on pense d’abord être la terre. L’héroïne va devoir choisir entre protéger sa famille en prenant le moins de risques possibles, ou s’engager et lutter pour la liberté de tous. Un thème intemporel, qui n’est pas sans rappeler le passé historique et se retrouve là transposé dans un contexte de science fiction.

Une bande dessinée accessible pour les collégiens, qui pourra également plaire aux plus grands... et aux adultes.

 

L’histoire est complète, ce qui est toujours appréciable lors d’un achat pour un CDI…

Partager cet article

Repost0
15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 21:09

MATZ & Mayalen GOUST (dessin)

Vies volées : Buenos Aires, Place de Mai

Rue de Sèvres, 2018, 76 p.

ISBN : 978-2-36981-395-8

15 euros

 

 

Genre : bande dessinée

Thème : Argentine / histoire / enfants volés / filiation / identité

Niveau : 4e – 3e – lycée

 

De 1976 à 1983, près de 30 000 opposants politiques sont tués par la dictature militaire qui règne en Argentine. Des jeunes femmes enceintes sont tuées après avoir accouché et leurs enfants pris à la naissance pour être placés dans des familles plus ou moins proches du régime. Cette bande dessinée s’empare de cette réalité historique glaçante, pour raconter comment, plusieurs années après, les grands-mères ne cessent de se battre pour retrouver les enfants et ceux-ci recherchent la vérité sur leurs origines.

Mario, 20 ans a des doutes sur ses parents et décide de passer un test ADN, accompagné par son ami Santiago. Ce dernier, qui s’oppose d’abord à cette démarche, finit par passer également le test, pour les beaux yeux de l’infirmière qui les reçoit. Les résultats vont bouleverser leurs vies…

 

Cette bande dessinée met en lumière un épisode de l’histoire peu connu des collégiens et lycéens.

Les dessins, montrent des personnages aux silhouettes allongées, dans des décors aux tons pastels, estompés, tirant vers le vert et le sépia. Ils placent ce récit hors du temps. Certes, il est bien ancré dans une histoire réelle, mais dépasse aussi ce contexte. Il montre différents cas de figure, que les personnes ont pu réellement rencontrer, qu’elles retrouvent leur véritable origine ou non… et surtout les conséquences sur leur identité et leur rapport à la filiation, la possibilité de dépasser le mensonge et la trahison pour se construire un avenir… Des thèmes universels.

 

Une belle découverte.

Partager cet article

Repost0
15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 18:05

WALLACH, Tommy

Si c’est pour l’éternité

Nathan, 2019, 315 p. (Roman Grand Format)

ISBN : 978-2-09-257490-4

16,95

 

 

Genre : fantastique

Thème : amour – sens de la vie – deuil - immortalité

Niveau : 4e – 3e – Lycée

 

Parker, 17 ans, n’a pas prononcé un mot depuis la mort de mon père, 5 ans auparavant. Mais il aime écrire et passe son temps à noter tout ce qui lui arrive ou inventer des histoires dans ses carnets. Il aime aussi traîner dans les halls d’hôtel, où il exerce ses talents de pickpocket. Un jour, sa victime le surprend en pleine action. C’est une belle jeune femme aux étranges cheveux argentés , Zelda. Celle-ci ne souhaite pas le dénoncer, ni récupérer son argent. Lasse de sa vie, qui selon ses dires dure depuis plus de 200 ans, elle veut en finir… Le garçon décide de tout faire pour lui redonner le goût à la vie.

 

Une histoire mêlant fantastique et humour.

 

Je n’avais pas du tout accroché avec le roman précédent de l’auteur, « Si c’est la fin du monde » et j’ai davantage apprécié celui là, pour l’originalité de l’histoire, le héros attachant et quelques réflexions sur la vie et le temps qui passe…

On ne cesse jamais de se sentir jeune. On a beau avoir un travail, une vie de famille, une maison, l’âge adulte nous apparaît toujours comme un grand mystère. Nous faisons tous semblant de grandir.

p. 211

Il m’a aussi donné envie de découvrir la nouvelle d’Ursula K Le Guin, évoquée par le narrateur et qui semble effectivement toujours tragiquement d’actualité  :

Une parabole sur notre capacité à fermer les yeux sur le malheur des autres pour pouvoir être heureux

p 142

Partager cet article

Repost0
15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 17:25

FERDJOUKH, Malika / BAUR, Cati

Quatre sœurs. 4. Geneviève

Rue de Sèvres, 2018 151 p.

ISBN : 078-2-36981-

15 euros le volume

© Illustration de Cati Baur

© Illustration de Cati Baur

 

Genre : bande dessinée

Thème : fratrie - orphelin

Niveau : collège – lycée et au-delà…

 

 

C’est l’été. Hortense et Enid sont à Paris chez leurs cousins, Désirée et Harry. Bettina campe avec ses copines. Charlie s’affaire dans la maison. Geneviève vend des glaces à la plage, où elle revoit le beau Vigo, au comportement insondable…

 

L’adaptation du roman en bande dessinée est parfaitement réussie. Fidèle au texte, l’illustratrice a su donner vie aux cinq sœurs, aux personnalités disparates, et à leur incroyable maison.

Voici le dernier épisode des aventures des cinq sœurs et il est bien difficile de les quitter ! Il semble que ce soit le cas aussi pour l’illustratrice, comme elle le raconte dans son texte final.

Maintenant, il n’y a qu’à tout relire, pour se replonger dans l’atmosphère chaleureuse de la Vill’Hervé ! 

 

Partager cet article

Repost0
14 février 2018 3 14 /02 /février /2018 18:24

SALVAJE, Pablo

Âme animale

Nathan, 2018, 72 p.

ISBN : 978-2-09-257653-3

19,9 euros

 

 

Genre : album / documentaire

Thème : animaux

Niveau : cycle 2 et cycle 3

 

Cet album évoque divers animaux, de tous les milieux : mammifères, oiseaux, poissons... présentés à travers sept thématiques : amour, rythme, survie, métamorphose, habitat, eau, trésors.

Un point commun à tous ces êtres vivants : l'âme animale, l'essence de la vie qui nous anime.

 

Dans la nature, chaque être est doté du souffle de la vie qui le rend unique. Je l’appelle l’âme animale », deux mots qui viennent du même nom latin anima, « souffle, vie ».

Le propos de cet album : mieux nous faire connaître les animaux, montrer leur beauté pour nous inciter à davantage les respecter et les protéger.

L’album peut simplement se feuilleter, avec les plus jeunes, pour la beauté des images. Les textes amènent les plus grands à réfléchir sur la condition animale, et peuvent toucher même les adultes.

L’auteur – illustrateur travaille avec une technique de gravure en relief sur tampon de caoutchouc : chaque dessin est imprimé sur papier à la main à partir d’autant de tampons gravés que de couleurs, pour un rendu "vintage" très esthétique.

Partager cet article

Repost0