Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • : Pédagogie, Bibliographies de littérature jeunesse & Activités autour de la lecture, la recherche documentaire, l'EMI, l'éducation à l'image, le bien-être... (collège-lycée)
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Le travail pédagogique se partage.
Mais merci de
- ne pas le diffuser en ligne,
- me contacter avant toute utilisation pédagogique
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos - http://lebateaulivre.over-blog.fr
NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.
------------------------
---------------------------------------------------
Si la reproduction d'une couverture de livre
pose problème, signalez-le moi,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 20:58

 

HINCKEL, Florence

#Bleue

Syros, 2014, 288 p. (Soon)

ISBN : 978-274-851686-9

15,9 euros

 

http://florencehinckel.com/blog/wp-content/uploads/2015/01/bleue.jpg

 


Genre : science-fiction - Dystopie

Thème : mémoire – Réseaux Sociaux

Niveau : 4e-3e-lycée

 

Astrid, 16 ans, meurt dans un accident. Son petit ami Silas est aussitôt « oblitéré » par la Cellule d’Éradication de la Douleur Émotionnelle, chargée de supprimer toute souffrance psychologique, ce qui a été rendu obligatoire pour les mineurs. Seul un point bleu à l’intérieur du poignet témoigne de cette douleur effacée. Mais est-ce vraiment préférable de tout oublier ? Qui est ce Xavier que Silas rencontre à l’hôpital et qui semble avoir connu Astrid ? Les trois parties permettent de découvrir successivement le point de vue des deux personnages principaux.

 

Le thème rappelle celui du film Eternal Sunshine of the Spotless Mind, où une jeune femme choisissait de faire effacer de sa mémoire celui qu’elle avait aimé. Il avait aussi déjà été évoqué par Florence Hinckel dans son court roman Mémoire en Mi. Elle pointe du doigt une particularité de notre société, pour nous inciter à y réfléchir, comme elle l’avait également fait dans Théa pour l’éternité, qui mettait en avant le culte de l’éternelle jeunesse. Nous vivons dans une société qui tente déjà d’éradiquer la douleur, que ce soit par les médicaments ou différentes formes d’évasions ou d’addictions. Que se passerait-il si cette quête était poussée à l’extrême ?

 

L’autre thématique développée dans ce roman concerne nos usages des réseaux sociaux, auxquels nous sommes de plus en plus connectés, par l’intermédiaire notamment des smartphones. L’auteur imagine un univers où ne pas poster régulièrement son statut est mal perçu par les « amis » virtuels, susceptibles de dénoncer le suspect à la Cellule d’Éradication de la Douleur Émotionnelle… Cet aspect du roman peut susciter des débats intéressants autour des usages d’Internet, avec les élèves.

 

C’est aussi un texte que les adolescents liront avec autant de plaisir que Théa et qui laisse une large part aux émotions et aux sentiments.  

 

Présentation sur le site de l’auteur

Partager cet article
Repost0
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 18:01

 

DONALDSON, Julia / Scheffler, Axel (illustration)

La sorcière dans les airs

Gallimard, 2014, 40 p. + 1 CD (15 min) (Ecoute l’histoire !)

9,9 euros

 

http://www.gallimard-jeunesse.fr/var/storage/images/product/4e0/product_9782070654642_244x0.jpg

 

Genre : conte / album

Thèmes : Amitié, Animaux, Dragon, Sorcière

Niveau : 3 à 6 ans

 

La sorcière s’envole dans les airs sur son balai, avec son chat. Mais le vent souffle et emporte son chapeau, son ruban… Chaque fois un animal lui rapporte l’objet… Chaque fois elle l’accueille sur son balai… Sa gentillesse sera récompensée.

 

Ce conte randonné sympathique, est accessible dès la première année de maternelle. On a un peu peur... mais juste ce qu'il faut pour se faire plaisir et être vite rassuré. L'amitié et la solidarité l'emportent vite sur le dangereux dragon. Le récit, bien écrit, joue avec les sonorités et les rimes.

 

L’enfant peut écouter l’histoire et suivre en regardant les images du livre.

Quelques jeux d’écoute concluent la lecture, avec des questions de compréhension, portant même sur les bruits et musiques (chaque personnage ayant une "personnalité" musicale... qui peut rappeler le procédé de Pierre et le Loup).

 

La collection propose d’autres titres, qui permettent une première autonomie dans la relation aux livres, pour les enfants ne sachant pas encore lire tous seuls. Ce qui n'empêche pas aussi le plaisir de lire et relire avec eux !

 

Court métrage d'animation de 25 minutes, sorti en 2012.

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 23:15

 

KERASCOËT

Paper Dolls

Soleil, 2014, 324 p.

ISBN : 978-2-302-04276-6

49,95 euros


 

http://soleilprod.com/images/upload/albums/2973_500.jpg

 

 

 

Genre : livre d’artiste

Thème : dessin / bande dessinée

Niveau : lycée pro (art appliqué / mode…) - adultes

 

 

Ce livre rassemble des dessins représentatifs du travail des Kerascoët (Marie Pommepuy et Sébastien Cosset) depuis 10 ans, sur des supports variés : bande dessinée, animation, jeu vidéo, publicité, ou même textile... Les dessins, de styles très variés, sont classés par noms de couleurs métaphoriques, liés à des sensations :

 

* CHARLOTTE’S LOCKS : ludique/frais/coloré

* ELEPHANT’S BREATH : étrangeté/esprit de conte

* CINDER ROSE : féminin/élégance/adulte

* BLACKENED MIZZLE : peur/dérangeant/sombre

* GOLDEN BUDS : gaieté/floral/jeu graphique

* SPIDER’S STITCH : textile/timbre

* SWEET REPEAT : bande dessinée

 

 

A propos de la variété des techniques utilisées

« les outils créent la surprise dans le dessin, chaque médium nous amène vers une voie qui lui est propre. Il y a également le fait que lorsque l’on maîtrise très bien son outil, le dessin peut devenir trop « technique » et perdre un peu de son âme et de son charme. Pour nous, remettre en question nos « acquis » est un moteur qui nous force à trouver constamment de nouvelles manières d’aborder les choses, sans recette et sans systématisme. Parfois ça marche… mais nous n’avons pas TOUT mis dans le artbook, notre poubelle est vidée assez souvent aussi. »

http://www.9emeart.fr/post/interview/franco-belge/kerascoet-paper-dolls-l-interview-3027

 

 

A propos du travail en duo

«Notre travail commun est le fruit d’une rencontre entre deux personnalités et deux façons de dessiner différentes mais assez miraculeusement complémentaires… Nous ne pouvons pas extraire qui a fait quoi de chacun de nos projets car ceux-ci sont souvent très différents les uns des autres», précise Sébastien. «Pour caricaturer, Marie fait vivre les personnages et Sébastien s’évertue à mettre en valeur le dessin de Marie».

http://www.20minutes.fr/culture/1478011-20141110-preview-bd-decouvrez-10-illustrations-artbook-paper-dolls

 

 

Cet ouvrage est assez pointu, mais peut se révéler être une mine visuelle, pour des lycéens ou étudiants dans le domaine des arts graphiques ou de la mode.

 

C’est aussi un bel objet-livre, avec sa couverture en tissu et des papiers découpés, que l’on peut feuilleter simplement pour le plaisir d’une promenade entre les pages…

 


Le site des illustrateurs : http://www.kerascoet.fr

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 16:05

 

VON WABERER, Keto

Mingus

Rouergue, 2014, 384 p. (Epik)

ISBN : 978-2-8126-0746-2

15,9 euros

 

http://images.noosfere.org/couv/r/rouergue0746-2015.jpg

 

 

Genre : science-fiction – dystopie

Thème : clonage – éthique – génétique - amour

Niveau : 4e – 3e – 2de (bons lecteurs)

 

L’histoire se déroule dans un futur où le monde a été irradié et les animaux ont quasiment disparu. Les hommes ne se reproduisent plus que par clonage, sauf un groupe de femmes qui disposent d’un harem d’hommes reproducteurs... La société, très hiérarchisée, est gouvernée par un tyran qui se clone depuis 200 ans. Mingus, est un être mi-homme, mi-lion. Il a tué son créateur, un scientifique célèbre, et enlevé dans sa fuite une jeune fille issue de l’aristocratie. Mais dans leur fuite, ils sont séparés. Ils vont tout faire pour se retrouver, sans se douter des conséquences…

 

Les narrateurs alternent d’un chapitre à l’autre, ce qui permet d’envisager l’histoire selon plusieurs points de vue. L’auteur décrit un monde original et riche, où chaque groupe vit selon des règles et des codes particuliers. Les deux héros évoquent La Belle et la Bête. L’envie, de comprendre ce monde étrange et de savoir si les deux héros vont se retrouver, tient le lecteur en haleine.

 

Pour de bons lecteurs, en raison de la longueur du récit et de la complexité de l’intrigue.

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 09:27

 

VALENTINE, Jenny

Broken Soup

Ecole des Loisirs, 2014, 233 p. (Médium)

ISBN : 978-2-211-09781-9

17 euros

 

http://www.ecoledesloisirs.fr/php-edl/images/couvertures/E143395.gif

Photographie de couverture : Doug armand/Photodisc/getty Images

 

 

Thème : deuil – dépression – secret de famille – amitié – amour - relation frères et sœurs

Niveau : 4e – 3e – 2de

 

Rowan, 15 ans, s’occupe de sa petite sœur Stroma, 6 ans. Depuis la mort de son grand frère Jack, deux ans auparavant, ses parents se sont séparés et sa mère a sombré dans la dépression. Un jour, alors qu’elle fait les courses, un jeune homme inconnu lui rend le négatif d'une photographie qu'elle aurait laissé tomber. Elle refuse d’abord, car ce négatif n’est pas à elle, puis accepte mais le laisse dans un coin. Encouragée par Bee, une fille du lycée qui a assisté à la scène, elle fait développer l’image et ce qu’elle y découvre va bouleverser sa vie…

 

J’ai hésité avant d’entamer la lecture de ce roman, peu attirée par le titre et la couverture. Mais l’auteur retient vite l’attention de son lecteur et maintient le suspens jusqu’au bout. On ne comprend que très progressivement comment ce négatif a pu se retrouver entre les mains de Rowan. Les personnalités des personnages, attachants, sont décrites avec sensibilité. Le tout dernier rebondissement m’a semblé un peu « too much »… Mais je ne doute pas un instant que ce roman, bien écrit et touchant, trouvera ses lecteurs. A avoir donc dans un CDI de collège et lycée. Cela m’a donné envie de découvrir d’autres titres de l’auteur, comme Ma rencontre avec Violet Park ou La Double vie de Cassiel Roadnight.

 

Des commentaires enthousiastes sur

Méli Mélo de livres

Les mots de la fin

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 11:57

 

ELZBIETA

Le langage des contes

Rouergue, 2014, 128 pages

ISBN : 978-2-8126-0686

15.00 €

 

http://images.titelive.com/861/9782812606861_1_m.jpg

 

et L’enfance de l’art

Rouergue, 2014, 256 pages

ISBN : 978-2-8126-0694-6

25,4 €

 

http://images.titelive.com/946/9782812606946_1_m.jpg

 

 

 

Genre : Essais

Thème : conte – création - enfance

Public : Adultes

 

 

Elzbieta est une illustratrice et auteur pour la jeunesse au style riche, varié et original, maîtrisant différentes techniques graphiques. Elle a publié de nombreux albums, notamment à l’Ecole des Loisirs. Les éditions du Rouergue viennent de lui consacrer deux ouvrages : un dans lequel elle explique le langage, le rôle et le sens caché des contes… et un autre qui mêle souvenirs autobiographiques et conception du métier d’auteur-illustrateur jeunesse. Elle est notamment très sensible au développement psychique des enfants, leur capacité, que les adultes perdent souvent, à rêver, imaginer, à partir de l’implicite, du non-dit. Réfléchir à la littérature jeunesse, c’est aussi réfléchir à son regard sur l’enfance…

 

« C’est la disposition d’esprit qui produit les ouvrages de fiction dont le rôle consiste, de mon point de vue, à fournir aux enfants des outils et un cadre pour leur permettre d’explorer et expérimenter et d’agrandir le champ de la pensée spéculative, de l’imaginaire et du sentiment. Et aussi apprendre à gérer les débordements. » 

 

Pour une première approche, d’autres documentaires ou essais sont plus adaptés (voir bibliographie ). Ces deux textes permettent d’aller un peu plus loin, en nourrissant une réflexion sur la littérature jeunesse, avec une subjectivité qui sert habilement le propos. Il me semble effectivement très important, quand on se questionne sur la création pour la jeunesse, de se questionner également sur l'enfance, ses modes de pensée. Elzbieta parvient à faire un va-et-vient enrichissant entre les deux.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 21:15

 

HEURTIER, Annelise / URWILLER, Raphaël        

Combien de terre faut-il à un homme ?

Thierry Magnier, 2014

ISBN : 9782364744912

16.50 Euros

 

http://www.editions-thierry-magnier.com/files_etm/couvs/140/9782364744912.jpg

 

 

Genre : album, conte

Thèmes : Russie – insatisfaction - bonheur

Niveau : CE2 - CM1 – CM2 - 6e – 5e

 

Pacôme, un paysan sibérien, ne parvient pas à trouver le bonheur. Il se demande comment « être tout à fait heureux » ? Il vend ses biens et achète plus de terres. Pourtant, il n’est toujours pas heureux. Peut-être lui faut-il partir ailleurs ? Sa course au bonheur nous rappelle notre propre incapacité à se contenter de ce que l’on a…

 

Ce texte est inspiré d’une nouvelle de Tolstoï. J’avais lu la version beaucoup plus brève, proposée dans les Philofables par Michel Piquemal. Cet album peut permettre d'aborder la question de l’adaptation d’un texte littéraire. Ou susciter une réflexion, par exemple dans le cadre d’un atelier philo, sur la question de l’insatisfaction.

 

Le papier, au grain épais, est de belle qualité. Les illustrations, où prédominent le bleu, le rouge et l’orange, utilisent souvent l’espace de la double page sur cet album au format à l’italienne. Leur aspect désuet, rappelant la sérigraphie, est intéressant pour proposer des albums avec des styles graphiques très variés.

 

L’auteur, Annelise Heurtier, est décidément à découvrir.

- Sweet Sixteen 

- Billie H. 

- Le carnet rouge

 


Le blog de l’auteur

http://histoiresdelison.blogspot.fr

 

Le site de l’illustrateur

http://raphaelurwiller.com/fr/index.php

 

Des commentaires enthousiastes sur

http://blablablamia.canalblog.com/archives/2014/09/11/30564692.html

http://www.soupedelespace.fr/leblog/combien-de-terre-faut-il-a-un-homme

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 20:52

 

POMMAUX, Yvan / YLLA-SOMERS, Christophe

Nous, Notre histoire

Ecole des Loisirs, 2014

ISBN : 978-2-211-22038-5

19,80 euros

 

http://www.ecoledesloisirs.fr/php-edl/images/couvertures/E144190.gif


 

Genre : documentaire

Thème : histoire – humanité

Niveau  CM2 – 6e – 5e

 

 

« Nous ne connaissons pas le début de notre Histoire, et nous n’en saurons pas la fin. Elle se déroule sur une planète emportée parmi d’autres dans un univers sans limites ». L’auteur raconte l’histoire de l’humanité, à travers non celles des grands personnages historiques célèbres (rapidement cités en fin d’ouvrage), mais celle des peuples, de leurs découvertes, leurs inventions, l’évolution de leurs façons de vivre, pour mieux comprendre comment nous en sommes arrivés là…

 

Les beaux dessins d’Yvan Pommeaux donnent à ce livre l’aspect attractif d’un album ou d’une bande dessinée, mais il est aussi enrichi d’encadrés, cartes, chronologie… qui en font un ouvrage documenté. Le livre ne comporte pas de reproductions de documents historiques, mais les illustrations « citent » des œuvres d’art célèbres. Un ouvrage intéressant pour des jeunes lecteurs passionnés d’histoire.

 

 

Dossier pédagogique

Accompagné d’une riche sitographie sur le sujet.

http://www.ecoledesloisirs.fr/enrichissements/dossiers/nous-notre-histoire.pdf

 

Frise chronologique

Dans cette chronologie, le temps écoulé depuis le Big Bang est arbitrairement réduit à une échelle de douze heures. Les premiers hominidés n'apparaîtront qu'à 11 heures 59 minutes et 30 secondes !
http://www.ecoledesloisirs.fr/jeu-nouveautes/jeu-nouveautes.php?id_piste=4

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 00:06

 

BLANVILLAIN, Luc

Journal d'un nul débutant

Ecole des Loisirs, 2014, 172 p. (Neuf)

ISBN : 978-2-211-21845-0

9,50 € 

 

http://www.ecoledesloisirs.fr/php-edl/images/couvertures/E143278.gif

 

 

Genre : journal intime

Thème : collège / amitié / amour

Niveau : CM2 – 6 e – 5e

 

Nils fait sa rentrée en 6e. Il a décidé de devenir nul. Et il va nous expliquer pourquoi ! Enfant apparemment précoce, il en a assez d’être privé de foot, sorties ou télé, pour travailler sans cesse. Il décide de faire semblant de se laisser aller, pour que ses parents le pensent angoissé et relâchent la pression. Il s’est documenté sur la question et espère bien mettre la psy dans sa poche… Mais doser sa nullité n’est pas aussi simple qu’il y paraît, surtout quand on tombe amoureux, que le prof de maths lance un concours complexe et qu’un insupportable rival vous nargue… Nils utilise son journal pour conserver une trace de sa stratégie, sans se douter que cela risque de se retourner contre lui…

 

Le héros est sympathique et capable de beaucoup d’autodérision. Son récit est parsemé de phrases vives et drôles. « Pour la première fois de notre vie, la paume de ma sœur entrait en contact avec mon épiderme sans y laisser un bleu. »… Voilà un petit roman plein d’entrain et agréable à lire pour une liaison CM2-6e.

 

 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 23:52

 

PINAUD, Florence / KIEHL Stéphane

À l'école des espions

Acte Sud, 2014, 96 p.

ISBN : 978-2-330-03461-0

15,90 €

 

http://www.actes-sud-junior.fr/files_asj/couvs/225/9782330034610.jpg

Illustration de Stéphane Kiehl


 

Genre : documentaire

Thème : espionnage / guerre

Niveau : à partir de 13 ans (9 ans d’après l’éditeur)

 

 

Les espions sont une source d’inspiration inépuisable pour la littérature policière, les films et les séries. Ce livre évoque ces célèbres espions de la fiction, comme James Bond ou Carrie Mathison de Homeland, mais il présente surtout les différentes techniques d’espionnage, selon les pays, les organismes chargés de la sécurité et des renseignements (CIA, FBI, KGB…), les secrets d’Etat, les filatures, le contre-espionnage... Les chapitres sont déclinés en « leçons », puisqu’il s’agit de « l’école des espions »…

 

Un ouvrage complet et détaillé sur le sujet, au contenu sérieux, comme les autres documentaires de cet éditeur que j’ai pu utiliser. Le graphisme simple et épuré est beau. Je pense qu’il plaira aux adultes, mais je ne sais pas ce qu’il en sera des adolescents. Les images ne sont malheureusement pas exploitables dans le cadre d’une recherche documentaire, pour laquelle je préfère privilégier des reproductions de documents. La mise en page sobre réserve cette lecture à de bons lecteurs. À avoir dans les rayons d’un CDI, dans le cadre d’un travail sur ce sujet ou pour des lecteurs qui en seraient passionnés.

Partager cet article
Repost0