Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • : Pédagogie, Bibliographies de littérature jeunesse & Activités autour de la lecture, la recherche documentaire, l'EMI, l'éducation à l'image, le bien-être... (collège-lycée)
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Le travail pédagogique se partage.
Mais merci de
- ne pas le diffuser en ligne,
- me contacter avant toute utilisation pédagogique
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos - http://lebateaulivre.over-blog.fr
NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.
------------------------
---------------------------------------------------
Si la reproduction d'une couverture de livre
pose problème, signalez-le moi,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 21:53

 

SEVERAC, Benoît

L’homme qui dessine

Syros, 2014, 216 p.

ISBN : 978-2-74-851444-5

14,5 euros

 http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/SYR/P3/9782748514445.JPG

 

 

Genre : policier néanderthalien

Thème : préhistoire – enquête - tolérance

Niveau : de 12 à 112 ans d’après l’éditeur…

 

En 30 000 avant JC, Mounj, l’Homme-qui-dessine a quitté les siens depuis trois hivers. Comme son père avant lui, il est chargé de dessiner pour partager ses découvertes : les paysages, les peuples… Il est aussi parti à la recherche d’une compagne, mais partout, ceux de sa race, les Hommes-droits, se font de plus en plus rares, remplacés par les Hommes-qui-savent. Alors qu’il s’est aventuré sur un territoire inconnu, ces derniers le capturent et l’accusent de meurtres qu’il n’a pas commis. Il a sept jours pour prouver son innocence, avant d’être sacrifié.

 

Voilà une histoire originale et captivante ! On se laisse happer par le suspens, dans l’attente de savoir comment Mounj va pouvoir résoudre le mystère de ces meurtres. On se projette aussi dans cette époque si lointaine et mystérieuse. L’auteur nous permet d’imaginer ce que pouvaient vivre et ressentir ces premiers hommes. Francis Duranthon, paléonthologue et directeur du Museum d’histoire de Toulouse, précise que l’ouvrage est bien documenté. Enfin, ce texte parle de tolérance, envers toutes les différences : d’origine, de genre, d’orientation sexuelle… L’auteur explique que pour lui, le passé « éclaire davantage ce que nous sommes aujourd’hui. »

 

 

Présentation sur le blog de l’auteur

http://benoit.severac.over-blog.com/article-nouveau-roman-l-homme-qui-dessine-121697680.html

 

Du même auteur

Le garçon de l’intérieur

 

Un autre sympathique roman préhistorique :

Pourquoi j’ai mangé mon père de Roy Lewis

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires