Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • : Pédagogie, Bibliographies de littérature jeunesse & Activités autour de la lecture, la recherche documentaire, l'EMI, l'éducation à l'image, le bien-être... (collège-lycée)
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Le travail pédagogique se partage.
Mais merci de
- ne pas le diffuser en ligne,
- me contacter avant toute utilisation pédagogique
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos - http://lebateaulivre.over-blog.fr
NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.
------------------------
---------------------------------------------------
Si la reproduction d'une couverture de livre
pose problème, signalez-le moi,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 17:20

 

 

ATELIER AVEC DES COLLÉGIENS

ATELIER AVEC DES ADULTES

 

----------------------------------------------------

Atelier Philo animé selon la méthode « Lévine-Agsas »

par Michèle Sillam

au Collège R. Doisneau (Gonesse)

- Mardi 17 novembre 2009 -

 

 

Consignes

 

Les adolescents sont assis en cercle.

L'atelier philo peut se dérouler lors d'un club, ou en fin de n'importe quel cours...

 

 

Avant de commencer l'atelier, Mme Sillam fait six annonces aux élèves :

 

- 1ère annonce :

Vous allez faire de la philosophie. Savez-vous ce que c'est ?

 

Réponses des élèves : Penser, parler sur un thème, de la vie de tous les jours...

 

La philosophie concerne la façon dont les hommes vivent sur Terre et les questions que l'on se pose. Ce sont des questions auxquelles il n'y y a pas une, deux, trois réponses... mais des milliers... et pas une "bonne" réponse. Par exemple sur la mort, les religions. On ne sait pas. Chacun pense comme il pense.

 

 

- 2ème annonce :

Cela va durer 10 minutes. Je vais chronométrer.

 

 

- 3ème annonce :

Moi, je ne vais pas participer, mais vous écouter et noter tout ce que vous dites. Si je n'entends pas, je n'écrirai pas, car je ne vais pas vous interrompre.

 

 

- 4ème annonce :

Vous allez réfléchir à un mot. Pas à une question ou une phrase.

 

 

- 5ème annonce :

Vous allez essayer de réfléchir depuis une place qui n'est pas celle de tous les jours : celle d'un habitant du monde (et non pas en tant que fils, élève, client... je ne parle pas de moi, de ma vie, mais en essayant de me mettre à la place de n'importe qui dans le monde).

 

 

- 6ème annonce :

Vous ne pouvez prendre la parole qu'avec le bâton de parole. Si vous ne l'avez pas en main, vous ne pouvez pas parler. Quand vous souhaitez parler, vous faites simplement un signe et vous vous le passez. Personne n'est obligé de parler. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, mais la réponse de chacun.

 

Etes-vous capable de respecter ça ?

Maintenant, on va pouvoir commencer.

Dans la première minute, je vais garder le bâton de parole et vous allez commencer à réfléchir.

Le mot sur lequel vous allez réfléchir aujourd'hui, c'est le "bonheur".

 

Une minute plus tard...

Qui veut commencer ?

 

L’enseignant sort du cercle formé par les adolescents et note ce qu’ils disent.

 

 

 

 1er TEMPS : 10 min

Réflexions des élèves

 

 

1. C’est un sentiment.

 

2. C’est quand quelqu’un accomplit quelque chose, quand il crée une famille. Le bonheur se trouve dans son cœur.

 

3. C’est le contraire du malheur. C’est ce que l’on admire le plus dans notre pays.

 

4. C’est être heureux.

 

5. C’est quand on est bien entouré.

 

6. Je pense à un proverbe : « l’argent ne fait pas le bonheur ». ça veut dire que si on est  riche, peut-être que l’on n’a pas beaucoup d’amis, ce n’est pas le bonheur. Mieux vaut avoir des amis qu’être riche.

 

7. Le bonheur c’est l’amitié.

 

8. On peut avoir du bonheur avec ses amis ou avec sa famille.

 

9. Être riche ce n’est pas forcément le bonheur, on peut être pauvre et heureux.

 

10.  On peut avoir le bonheur de manger quelque chose qu’on n’a pas mangé depuis longtemps. Ça peut être par rapport à la vie de tous les jours

 

11. C’est quand on est content.

 

12.  C’est ce qu’il y a de plus important dans la vie.

 

13.  C’est un sentiment. Il y a plusieurs sentiments. Le bonheur, c’est celui qui nous touche le plus.

 

14.  Je ne trouve pas que c’est le sentiment qui nous touche le plus.

 

15.  C’est quand on peut confier des choses à notre ami, comme les bonnes notes.

 

16.  C’est quelque chose de bien.

 

17.  Des fois, quand on est heureux, on est ému et on pleure.

 

18.  Créer une famille, c’est le bonheur, avoir un enfant. Ça veut dire qu’on est allé loin dans notre vie.

 

19.  L’amour a un rapport avec le bonheur. Quand on est amoureux, on est heureux. Quand on se marie, on souhaite « soyez heureux jusqu’à ce que la mort vous sépare ».

 

20. C’est quand on sourit presque tous les jours, quand on est content, quand on rentre à la fac.

 

21.  C’est une chance.

 

22. Tout le monde est heureux, mais certains plus que d’autres.

 

23. Le bonheur, c’est pour tout le monde, mais on ne sait pas toujours l’utiliser.

 

24. Je suis d’accord avec ce que dit Sonia, c’est pour tout le monde mais on ne sait pas l’utiliser.

 

25. La chance, ça peut tourner, mais chaque jour on a un petit peu de bonheur ou quelque chose qui rend malheureux. La chance ce n’est pas la même chose.

 

26. Au loto, on peut avoir la chance de gagner, mais l’argent va finir, on ne sait pas ce qui va se passer après.

 

27. On peut avoir du bonheur quand quelque chose s’est passé qui nous a fait plaisir. Ce sont des bonheurs passagers. Certains enfants ne connaissent pas le bonheur d’aller à l’école. C’est une chose simple, il faut savoir en profiter.

 

28. Je suis d’accord, il faut savoir en profiter.

 

29. Le bonheur, c’est la joie de vivre.

 

30. Des fois, on n’est pas heureux au fond de nous, par exemple quand on vient de perdre son père.

 

31.  Le bonheur de se marier.

 

32. Je suis d’accord, quand on perd quelqu’un de cher, on est malheureux, mais il faut voir le bon côté des choses, on a la vie et on aura d’autres chances d’avoir du bonheur.

 

33. C’est vrai, quand on perd un être cher, on est triste, on essaie de montrer la joie qu’on a, mais c’est noir.

 

34. Il faut profiter du bonheur.

35. Tout le monde a dans une partie de son cœur du bonheur. Tout le monde devrait avoir du bonheur.

 

36. Le bonheur de se marier et d’avoir des enfants.

 

37. Tout le monde ne doit pas avoir du bonheur, car il faut le mériter. Quelques-uns ne le méritent pas et tout le monde n’a pas le bonheur.

 

38. Avoir des enfants, ça peut être le bonheur des parents, mais pas pour ceux qui étaient là avant (les grands frères).

 

39. Ce n’est pas toujours facile.

 

40. Le mariage peut être arrangé, donc ce n’est pas le bonheur.

 

41.  Oui, le mariage peut être forcé, ce n’est pas un plaisir.

 

L'enseignant note toutes les réponses des élèves et les retape. Lors de la prochaine séance, il les distribue pour que le groupe puisse garder une trace des échanges. Les phrases sont affichées dans la classe, pour ceux qui souhaitent les relire.

 

L'enseignant précise : "Si vous ne retrouvez pas ce que vous avez dit, c'est probablement  que je n’ai pas entendu..."

 

2ème TEMPS

Comment ça s’est passé pour les adolescents

 

L'enseignant demande : "Essayez de me dire ce qui s'est passé dans votre tête. Comment les idées sont-elles venues ? Comment avez-vous vécu l'atelier ?"

Les doigts se lèvent et l'enseignant peut attribuer des numéros de parole. Les adolescents sont rassurés : ils savent que leur temps de parole viendra.

 

 

ATELIER PHILO SUR LE BONHEUR

Réunion des professeurs documentalistes du Bassin de Brignoles, 83

Mardi 1er Juin 2021

--------------------------------­

 

Présentation des ateliers de philosophie AGSAS ® par Mathilde Bernos
Voir le diaporama sur http://lebateaulivre.over-blog.fr/article-36002401.html

(accès tout en bas de l’article, avec mot de passe)

 

Quelques ressources

Sur le Blog du Bateau Livre

Sur mon portail ESIDOC

 

Voici les échanges entre collègues, pour expérimenter l’atelier.

 

 

Les 7 annonces

 

  1. On va faire de la philosophie.  Qu’est-ce que la philosophie pour vous ?

 

  • « Une réflexion.
  • Penser le monde.
  • Se poser des questions.
  • C’est une réflexion sur un sujet que nous n’aurions pas eu initialement.
  • Réfléchir autrement sur soi et le monde.
  • Réfléchir sur le sens de la vie.
  • S’interroger sur la société. »

 

  1. C'est  un atelier de réflexion et non de parole.
  2. Vous allez réfléchir depuis la place d’un habitant du monde.
  3. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse.
  4. Je ne vais pas intervenir, sauf pour garantir le respect du cadre.
  5. Cela va durer deux fois 10 minutes.
  6. On va échanger à partir d'un mot, après avoir pris une minute de réflexion avant de parler.

 

 

 

Le bonheur

 

  • C’est une source de satisfaction, cela permet de relativiser les soucis. Il y a plein de moments, au cours d’une journée, qui peut nous en apporter.
  • Le bonheur, c’est partager des moments en famille ou entre amis.
  • Cela n’a pas la même signification selon les personnes, les civilisations, les époques. J’ai des difficultés à définir le bonheur.
  • C’est être présent. Je viens de lire un livre sur le bonheur. Des fois, on lui court après et on se rend compte qu’il est là !
  • Ce sont des petites choses, des émotions.
  • La vraie question est : est-ce que le bonheur se trouve en nous ? Ou à des causes extérieures ? grâce aux autres, aux évènements ? A-t-on tous la même aptitude au bonheur ?
  • Pour moi, le bonheur, c’est sortir avec le lever du soleil, sentir les odeurs du matin, être bien chez soi…
  • Je me suis toujours demandé si le bonheur était vraiment accessible… Est-ce de petites choses ou une grande chose qu’on n’arrive pas à percevoir ?
  • Le bonheur, c’est une proposition de formation sur Parcours Sup !
  • Il y a de petits bonheurs et de grandes joies.
  • Ce sont des instants fugaces.
  • C’est apprécier ces petits moments et s’y accrocher.
  • Le bonheur change selon l’âge, le jour… C’est un peu indéterminé.
  • Le fait d’écouter les collègues, je vois que ce n’est pas la même chose pour tout le monde. C’est variable. Pas toujours la même chose d’un moment à l’autre et suivant l’âge. J’ai retenu cette réflexion qui m’a bien plue.
  • J’aime bien parce qu’on vit presque tous le petit bonheur. Cela peut être de la simplicité, comme le soleil, être chez soi… On s’interroge tous sur ce  qu’il est vraiment.
  • Je pense que la période qu’on a traversée nous a incité à nous recentrer sur l’essentiel. On s’est beaucoup recentré sur nous, la famille, le quotidien. Les grands horizons, c’est pour plus tard je pense !
  • C’est quelque chose de fugace, un état d’esprit.
  • C’est les amis, une bonne table, le partage
  • Pour moi, c’est un état de grâce, une façon de voir le monde, de le percevoir. En fait, l’essentiel c’est de se recentrer sur soi, ceux qu’on aime. Je crois que le bonheur c’est l’amour, pour sa famille, ses enfants, ses amis…
  • Le bonheur, je ne peux pas en parler aujourd’hui, car on ne le vit pas.
  • Pour moi, c’est voyager, mais chacun à sa hauteur : voir ses proches, lire, voir les autres cultures…
  • Pour moi, c’est voir les autres heureux.

 

2e temps : Comment cela s’est passé pour vous ?

 

  • En visio, ce n’est pas évident d’entrer dans l’atelier. Mais j’étais plus à l’aise en distanciel qu’en présentiel. Ça a permis de dédramatiser la pression de répondre et réfléchir vite.
  • Je te rejoins sur le fait que le distanciel n’est pas idéal. Pour avoir fait des ateliers philo avec des élèves, c’est un moment un peu suspendu et que j’aime beaucoup. Ça permet de faire autre chose et d’apprendre des choses, d’avoir la vision de chacun.
  • J’ai beaucoup aimé. J’aurais préféré que ce ne soit pas en distanciel. Mais j’ai aimé ce principe : ça montre qu’on ne pense pas tous pareil.
  • Ça me va que ce soit en distanciel ! Je ne sais pas si je le ferais en présentiel… Je me tairais plus et j’écouterais les autres. C’est marrant parce qu’on vient de m’offrir un livre sur le bonheur. Peut-être que c’est changeant, par rapport au moment. Des fois, on ne se rend pas compte qu’il est là.
  • La distance permet de libérer sa parole. C’était intéressant d’apprendre de tout le monde.
  • Chacun chez soi, le partage n’est pas évident.
  • J’adore ce genre de compte. C’était plus facile sans l’image ! J’ai fait beaucoup d’ateliers philo AGSAS-Lévine avec les élèves, en primaire et en allège. Il y a beaucoup d’intérêt de tous les enfants. Il faut que la séance dure un certain temps, parce qu’il y a ceux qui sont timides. Ils ont du plaisir, même s’ils n’ont pas parlé. Ces élèves qui ne s’expriment pas, leur pensée continue d’évoluer malgré tout.
  • J’ai préféré que ce soit en distanciel. Je suis touchée par la tristesse des réponses de certains collègues.
  • On aurait mieux échangé en se voyant pour de vrai. C’est ça le bonheur : pouvoir aussi se voir !
  • Le distanciel, c’est pénible, je ne peux pas m’exprimer (problème technique de micro). J’ai du mal à exprimer des choses plus profondes, je préfère rester dans la rigolade.
  • Pour des enfants, c’est pas mal, mais plutôt au niveau collège. Ou alors pour lancer une conversation plus approfondie. (pour du lycée, peut-être un peu trop superficiel ?)
  • Je suis en train de lire « Les antisèches du bonheur » de Lehmann. Pour apprécier chaque moment.
  • Je vois un intérêt pour un dispositif de facilitation de la prise de parole en groupe. Cependant, rester en retrait et à l’écoute plutôt que de participer au cercle de paroles…

 

Si je n’ai pas tout noté, c’est que je n’ai pas entendu certaines paroles.

Partager cet article
Repost0

commentaires