Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • Le Bateau Livre
  • : Bibliographies de littérature jeunesse & activités autour de la lecture, la recherche documentaire et l'éducation à l'image (collège-lycée)...
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Creative Commons License

Le contenu de ce blog
(
textes, images, fiches pédagogiques ou diaporamas)
est mis à disposition selon les termes
de la licence Creative Commons
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-
Partage des Conditions Initiales à l'Identique.

Le travail pédagogique se partage.
Mais si vous pêchez des documents en ligne
pour les utiliser sur le web ou les diffuser,
merci de me contacter au préalable et de
...
- m'indiquer l'adresse de votre blog ou site
  en commentaire de l'article utilisé.
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos / http://lebateaulivre.over-blog.fr

NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.

------------------------
-----------------------------------------------------
Les couvertures de livres sont reproduites
selon les principes du "Mode d'emploi".
 
Je n'ai pas pu joindre tous les éditeurs.
Si une image pose problème, signalez-la,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 11:38

ALMOND, David

Le garçon qui nageait avec les piranhas

Gallimard, 2015, 256 p. (Grand format littérature)

ISBN : 978-2-07-066785-7

13,9 euros

 

 

 

Genre : roman initiatique et farfelu

Thème : orphelin / fête foraine

Niveau : 5e – 4e

 

Stanley Potts vit tranquillement avec sa tante Annie et son oncle Ernie jusqu’à ce que ce dernier, suite à la fermeture de son usine, décide de se lancer dans la mise en boîte de poissons. Dans l’espoir de faire fortune, il n’hésite pas à transformer sa maison en conserverie et à faire travailler sans relâche sa femme et son neveu… Il a droit à une journée de liberté pour son anniversaire et en profite pour faire un tour à la fête foraine qui s’est installée en ville. La rencontre avec l’étonnant Dostoïevski, qui tient le stand de pêche aux canards, va être décisive.

 

Ce roman est étonnant, avec sa galerie de personnages rocambolesques de la fête foraine et le destin de ce jeune héros partant seul. Il rappelle l’atmosphère d’étrangeté, entre inquiétude et plaisir d’émancipation, d’autres romans de littérature jeunesse, comme Noé Nectar et son voyage étrange.

 

 

On retrouve aussi l’accumulation de malheurs et le ton d’humour noir des Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire, notamment quand le narrateur s’adresse directement au lecteur :

 

Oh, lecteur innocent, fais ton travail, et lis.

Ecoute simplement ! Supporte ! Ou bien ferme ce livre, et pars ! Tourne-toi vers des histoires plus heureuses. Laisse derrière-toi ces pages bientôt désespérées-désolées-désenchantées. Pars vite !

Sinon, continuons à lire.

p. 59

Ce roman peut ainsi permettre une réflexion sur le travail de l’auteur et le rôle du lecteur dans la lecture, l’importance de l’imagination :

Nous pourrions aller n’importe où avec des mots et notre imagination. Nous pourrions abandonner complètement cette histoire, en trouver une autre, quelque part dans le monde, et nous mettre à la raconter.

p. 165

Il y a aussi des passages plus oniriques :

La lune contient toutes les aspirations du cœur des hommes, Stan. As-tu remarqué comme elle brille quand nous brûlons de désir ou de nostalgie ?

p. 95

La lumière de la lune est une bonne chose. Il y en a qui prétendent qu’on a tous besoin d’un grain de folie. Tu y crois, Stan ?

p. 136

 

 

Du même auteur, j’avais beaucoup aimé Je m’appelle Mina

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Mathilde Bernos - dans Au fil de l'eau
commenter cet article

commentaires