Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • : Pédagogie, Bibliographies de littérature jeunesse & Activités autour de la lecture, la recherche documentaire, l'EMI, l'éducation à l'image, le bien-être... (collège-lycée)
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Le travail pédagogique se partage.
Mais merci de
- ne pas le diffuser en ligne,
- me contacter avant toute utilisation pédagogique
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos - http://lebateaulivre.over-blog.fr
NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.
------------------------
---------------------------------------------------
Si la reproduction d'une couverture de livre
pose problème, signalez-le moi,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 14:28

TEISSON, Janine

Ecoute mon cœur

Syros, 2013, 128 p., (Tempo)

ISBN : 978-2-74-851382-0

6 euros

 

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/SYR/P3/9782748513820.JPG

Montage photo Shutterstock

 

 

Genre : journal intime / épistolaire

Thème : handicap (sourd) – différence- 19e siècle – amitié

Niveau : 5e – 4e – 3e

 

 

Paulou, 75 ans, souhaite vendre sa belle maison de Camargue, mais ne trouve aucun acheteur à cause du bruit de l’autoroute toute proche. Il a l’idée de la faire visiter à une famille de sourds qui tombe sous le charme du lieu. Il s’attache à ce couple et leur petit garçon Antoine, qui l’a surnommé « Celui dont le cœur bat fort » en langue des signes, en raison de ses problèmes cardiaques. Les gens du village, eux, les regardent d’un mauvais œil. Une deuxième histoire alterne avec celle-ci, où Jean, un jeune sourd, raconte son quotidien dans un des premiers instituts spécialisés dans les années 1860, travers ses lettres à ses parents et sa sœur. L’avenir de ce jeune homme brillant et plein de vie est menacé par les « oralistes », opposés à la langue des signes et l’éducation des sourds. Peu à peu, on découvre un lien entre les deux récits…

 

 

Il s’agit d’une réédition de ce roman qui avait reçu le prix de la Nouvelle Revue Pédagogique en 2006. On y découvre la condition des sourds au siècle dernier et à notre époque, grâce aux deux récits, qui soulèvent des questions très concrètes avec beaucoup de délicatesse : la découverte du handicap, la réaction des familles, l’accès à l’éducation, les difficultés du quotidien, la richesse de la langue des signes…. Au-delà de cet aspect « documentaire », ce texte est aussi une belle histoire d’amitiés, celles de Paulou avec le petit Antoine et ses parents, ainsi qu’avec son vieil ami Maurice, cet homme incroyable car « toute sa vie il est resté au milieu du carrefour, sans savoir s’il devait aller à gauche ou à droite. » Un roman qui allie tristesse et légèreté :

« - Paulou, on n’a plus de dents, plus de cheveux, la seule chose que nous avons rescapée de notre jeunesse, c’est le rire. 

- ça c’est vrai ! Tu sais que l’autre jour, je rêvais qu’il y avait deux cimetières au village ! Un cimetière triste et un cimetière gai pour les vieux rigolos comme nous… » (p.98)

Partager cet article
Repost0

commentaires