Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • : Pédagogie, Bibliographies de littérature jeunesse & Activités autour de la lecture, la recherche documentaire, l'EMI, l'éducation à l'image, le bien-être... (collège-lycée)
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Le travail pédagogique se partage.
Mais merci de
- ne pas le diffuser en ligne,
- me contacter avant toute utilisation pédagogique
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos - http://lebateaulivre.over-blog.fr
NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.
------------------------
---------------------------------------------------
Si la reproduction d'une couverture de livre
pose problème, signalez-le moi,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 10:29

ODA, Hideji

La forêt de Miyori (3 volumes)

© Kankô, 2009

12 euros

 

 

http://www.decitre.fr/gi/35/9782745936035FS.gif


Genre : manga

Thèmes : protection de l’environnement – adolescence - divorce

Niveaux : collège, etc


Miyori est une adolescente peu sociable, au caractère très fort. La séparation soudaine de ses parents n’arrange rien. Ils décident de l’éloigner de Tokyo et la confient à ses grands parents qui vivent à la campagne. Elle découvre peu à peu qu’elle peut percevoir les esprits de la forêt et discuter avec eux. Comme sa grand-mère, elle a des pouvoirs et une mission très importante : protéger la forêt, qu’un projet de barrage met en danger.


Ce livre devrait plaire aux élèves fan de manga… et aux profs, car c’est une histoire qui mêle habilement l’imaginaire japonais et la réalité actuelle, en montrant de façon très sensible les questionnements de l’adolescence et en défendant de belles valeurs, comme l’amitié et la protection de la nature. Et il n’est qu’en trois volumes ;-)

Partager cet article
Repost0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 10:27

MONGIN, Jean-Paul

La mort du divin Socrate

©  Les Petits Platons, 2010, 79 p.

978 2 36165 000 1

12,5 euros


http://www.lespetitsplatons.com/html/images/article/12/thumbs/Socrate-LPP.jpg

Illustration de Yann Le BRAS

Genre : album

Thèmes : philosophie – Grèce ancienne - Socrate

Niveaux : Collège… et pourquoi pas au-delà ?

Socrate pose des questions à tout le monde, conduit les ignorants sur le chemin de la sagesse et fait prendre conscience de leur ignorance à ceux qui se croient sage… Il finit par s’attirer la colère de certains, qui l’accusent de rendre la jeunesse méchante et de ne pas honorer les dieux…

Il y a de plus en plus d’ouvrages jeunesse pour inciter à réfléchir sur diverses questions philosophiques. Cette nouvelle collection permet de découvrir les grands philosophes de l’histoire et leur pensée.



Des infos sur le site de l'éditeur : http://www.lespetitsplatons.com

Partager cet article
Repost0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 10:25

HUB, Ulrich

L’arche part à 8 heures

© Les romans ‘Alice Jeunesse, 2008, 92 p.

978 2 87426 083 4

8 euros

 

 

 

http://www.decitre.fr/gi/34/9782874260834FS.gif

 


Genre : humour

Thèmes : amitié – Dieu

Niveaux : CM – 6e… et bien au-delà !



Trois pingouins copains papotent sur la banquise, mais se fâchent soudainement à propos de l’existence de Dieu : « Moi je crois que Dieu n’existe pas ! dit le petit pingouin en frappant du pied sur la glace. Vous l’avez inventé pour me faire peur ! Je n’ai pas besoin de Dieu ! Jusqu’à présent, je me suis très bien débrouillé sans lui, et vous… » Alors qu’il s’éloigne pour bouder, une colombe pressée et stressée apporte deux billets pour l’arche de Noé aux deux autres. La pluie commence à tomber. Mais les deux pingouins sont confrontés à un choix crucial : peuvent-ils embarquer sans leur ami ?


Une histoire très drôle, qui soulève l’air de rien,  de grandes questions philosophiques avec beaucoup de tendresse et de légèreté.

Partager cet article
Repost0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 10:24

MORPURGO, Michaël

Enfant de la jungle

© Gallimard, 2010, 297 p.

978 2 07 062873 5

12,5 euros

 

http://www.elle.fr/var/plain_site/storage/images/maman/mon-enfant/loisirs/jeux-et-sorties/livres-la-selection-d-anne-gavalda/enfant-de-la-jungle/14200341-1-fre-FR/Enfant-de-la-jungle_reference.jpg

 

 


Genre : aventure

Thèmes : deuil– protection de l’environnement – animal en voie d’extinction

Niveaux : 5e - 4e


Will vient de perdre son père, soldat en Irak. Sa grand-mère décide de lui offrir un voyage en Indonésie, avec sa maman, dont c‘est le pays d’origine. Alors qu’il part se promener à dos d’éléphant, sa monture s’enfuit soudainement : elle a senti le danger, le tsunami qui ravage la côte. Sa mère s’est probablement noyée… Perdu au cœur de la jungle, Will va devoir apprendre à survivre, à lutter contre la faim, les insectes et surtout les braconniers qui n’hésitent pas à déclencher des incendies pour capturer les orangs-outangs…


Ecrire un roman d’aventure digne du « Livre de la jungle », mais situé à notre époque n’était pas évident ! Michaël Morpurgo a encré son récit dans l’histoire actuelle, tout en y ajoutant une part d’aventure, qui lui permet d’évoquer un thème qui lui est cher : la nature et l’importance de la protéger. Je ne suis pas une grande fan des romans d’aventure, mais de l’auteur si !

Partager cet article
Repost0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 10:16

MORPURGO, Michaël

Au Pays de mes histoires

© Gallimard, 2007, 301 p.

978 2 07 061194 2

13,5 euros


http://www.decitre.fr/gi/42/9782070611942FS.gif

 

Illustration de Peter Bailey

 

 

Genres : autobiographie – nouvelles

Niveaux : 4e – 3e et au-delà !



Dans ce recueil, Michaël Morpurgo réunit plusieurs histoires, accompagnées de réflexions sur le métier d’écrivain, d’anecdotes personnelles, permettant de situer la place de l’écriture dans la vie de l’écrivain et comment naissent ses histoires : à partir de rencontres, de lectures, de voyages…


Cet ouvrage passionnant et touchant peut-être lu en 3e, pour aborder le genre autobiographique et car plusieurs récits se situent pendant la 2de guerre mondiale. Il est aussi très intéressant pour comprendre comment naissent les histoires et les idées qui trottent dans la tête d’un écrivain. « Immergez-vous d’abord dans le monde qui nous entoure, devenez-en une partie, et ensuite vous pourrez écrire. C’est grâce à cette immersion totale que je m’apercevais enfin que j’avais une histoire à moi à raconter, et une voix à moi avec laquelle la raconter. […] Ne faites pas semblant. Racontez votre histoire. Parlez avec votre propre voix. Nous sommes ce que nous écrivons, je pense, plus encore que ce que nous lisons. » (p. 84-85)



Deux citations, pour le plaisir...

 

Dans la partie autobiographique p. 106

« Aujourd’hui, beaucoup d’entre nous ont la liberté de choisir de rester là où ils ont grandi, ou de partir, d’aller travailler et vivre ailleurs s’ils le désirent. Cependant, cette liberté fraîchement acquise, ne diminue-t-elle pas notre sentiment d’appartenance ne nous donne-t-elle pas un sentiment d’insécurité ? Par ailleurs, avons-nous vraiment besoin d’appartenir à un lieu précis ? Peut-on se sentir chez soi n’importe où ? »

 

Dans "La question Mozart" p. 188

« Les secrets, Paolo, dit Benjamin, sont des mensonges qui portent un autre nom. On ne ment pas à ceux qu’on aime. »

Partager cet article
Repost0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 11:13

MOURLEVAT, Jean-Claude

Le chagrin du roi mort

© Gallimard, 2009, 402 p.

ISBN : 978-2-07-062387-7

16 €

 

http://idata.over-blog.com/0/58/21/40/Livres-pour-enfants-2/le-chagrin-du-roi-mort.jpg

Illustration de Joëlle Jolivet

et plein d'autres sur son très beau site !

 


 Genre : aventure

Thème : fratrie - guerre - amour - trahison

Niveau : 5e -  4e

 

Sur une petite île du Nord, deux frères jumeaux partent rendre hommage au vieux roi qui vient de mourir. Aleks est victime d'une étrange hallucination : le roi s'adresse à lui en l'appelant du nom de son frère, Brisco, pour le mettre en garde. Quelques temps après, une femme kidnappe Brisco, après avoir annoncé à Aleks qu'il vivrait un long et bel amour... Ce dernier découvre alors que Brisco n'était pas vraiment son frère, mais le fils du roi...

 

La deuxième partie a davantage retenu mon attention que la première, dans laquelle l'action est un peu lente à se mettre en place. Je me demande quelle sera la réception des élèves. Il me semble que de moins en moins s'intéressent aux histoires d'aventure... Mais c'est peut-être aussi une bonne raison de leur en proposer une, riche et bien écrite, comme les autres ouvrages de Mourlevat.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 18:00

CONNOLLY, John

Le livre des choses perdues

© L'Archipel, 2009, 348 p.

ISBN : 978-2-8098-0143-9

18,50 euros



http://www.decitre.fr/gi/39/9782809801439FS.gif

Illustration de Guylaine Moi



Genre : fantastique - roman initiatique

Thème : orphelin - lecture -

Niveau : 5e - 3e

 


La mère de David, 12 ans, meurt d'une longue maladie. Alors que la Seconde Guerre Mondiale éclate, le père du jeune garçon est de moins en moins disponible. Il est chargé de décrypter des codes secrets pour le gouvernement britannique et il refait sa vie avec une jeune femme, qui tombe enceinte. David n'aime pas sa nouvelle vie et sa nouvelle maison, même s'il est intrigué quand il découvre  que sa chambre était celle d'un grand oncle de sa belle-mère, mystérieusement disparu dans sa jeunesse. Pour échapper à son chagrin, il s'enferme dans les livres, mais il souffre aussi de vertiges, entend des voix. Notamment celle de sa mère, qu'il va suivre, jusque dans un univers parallèle étrange et dangereux...

 

L'histoire commence comme un roman très réaliste, dans la lignée des récits anglo-saxons racontant les aventures de jeunes orphelins. Mais l'histoire bascule assez vite dans le fantastique.

 

J'ai trouvé intéressantes les nombreuses réflexions autour des livres et de la lecture : "Les histoires dans les livres détestent les histoires dans les journaux, disait la mère de David. Les nouvelles des journaux sont comme des poissons qui viennent d'être pêchés ; elles sont intéressantes tant qu'elles sont fraîches, c'est-à-dire jamais très longtemps." (p. 20) ; Ce thème se poursuit tout au long du récit : "Les histoires cherchent toujours à être racontées, à prendre vie grâce aux livres et à la lecture. C'est de cette façon qu'elles quittent leur univers pour entrer dans le nôtre." (p. 292) ; De nombreuses réécritures de contes  sont aussi imbriquées dans l'histoire principale (comme un Petit Chaperon Rouge qui tombe amoureuse du loup p. 97-98).

 

Mais j'ai été aussi très mal à l'aise, face aux descriptions ultra-réalistes de tortures, notamment celles infligées aux enfants par "l'homme Biscornu", qui font que je ne conseillerais sans doute pas ce livre à des élèves de 6e. J'aimerais savoir ce que d'autres lecteurs adultes en ont pensé...


Partager cet article
Repost0
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 17:45

GORZ, André

Lettre à D. : histoire d'un amour

© Gallimard, 2008, 82 p. (Folio)

ISBN : 978-2-07-035886-1




http://www.decitre.fr/gi/61/9782070358861FS.gif

Photographie de Susan Prescott, Millenium Images

 

 

Genre : autobiographie

Thème : amour,écriture

Niveau : 3e - lycée - etc !

 

 

L'auteur revient sur l'histoire de son amour avec sa femme, alors âgée de 82 ans et à laquelle il adresse cette "lettre", rédigée à la 2e personne du singulier. Il porte un regard lucide sur les différentes étapes de leur relation, ses propres erreurs. C'est aussi l'occasion de réfléchir à son métier d'écrivain. "Ce n'est pas ce qu'il écrit qui est le but premier de l'écrivain. Son besoin premier est d'écrire. Ecrire, c'est-à-dire se faire absent du monde et de lui-même pour, éventuellement, en faire la matière d'élaborations littéraires."

 

Ce texte est une confidence intime, extrêment touchante et toujours pudique, d'un homme qui observe et médite sur le cours de sa vie.

 


 


Partager cet article
Repost0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 19:27
BENAMEUR, Jeanne
Les demeurées
© Gallimard, 2002, 80 p. (Folio)
ISBN : 2-07-042196-1
9782070421961FS.gif

Thème
: école - lecture - apprentissage - handicap mental
Niveau : lycée

Luce est la fille de La Varienne, l'idiote du village. Une relation très forte s'est nouée entre elles. Mais bientôt, l'école s'immisce dans leur histoire fusionnelle. Luce n'arrive pas à se faire des amies, à apprendre et notamment à lire... Tout le monde au village trouve ça normal, que la fille d'une demeurée soit demeurée. Mais Melle Solange, l'institutrice n'accepte pas et veut l'aider à tout prix.


Une interview de Jeanne Benameur, présentant ce livre, est en ligne sur le site de
La Bibliothèque de l'Education de  l'IUFM de l'Académie de Lyon :
http://www.meirieu.com/RADIO/radio2.htm
(en bas de la page)

Ce texte est retranscrit sur le Blog du Prof en Campagne :
http://www.profencampagne.com/article-4998021.html

"
Luce veut rester ignorante, comme sa mère, pour mieux rester près d'elle, avec elle, comme elle [...]

Au fond, ce roman traite de la résistance des enfants qui ne veulent pas, ne peuvent pas, entrer dans le champ du savoir, dans le champ de cette médiation que représentent l'écriture et la lecture [...]

C'est vrai. Apprendre paraît aller de soi. En fait pas du tout ! Pour moi ça ne me paraît pas du tout aller de soi parce que ça veut dire quitter sa terre que l'on connaît, franchir un gouffre, un océan ou une petite rivière de rien du tout pour certains enfants qui ont des facilités. Mais c'est aller vers autre chose. Apprendre c'est forcément aller vers autre chose. Aller vers autre chose c'est accepter d'être transformé... Quand j'écris, je suis transformée, ça fait changer des choses dans ma vie. Je sens comment ça me met en mouvement... Mais l'accepter ce n'est pas forcément évident, il faut avoir une terre solide derrière soi [...]

Ça veut dire qu'on ne fabrique pas un élève, on l'accompagne ! On ne fabrique pas un enseignant non plus, on l'accompagne ! Ce que j'aime bien dans le mot enseignant c'est le « a n t » de la fin. Il signifie quelque chose qui est en train de se faire ; qui est toujours en train de se faire [...]

Quand on enseigne, il y a au moins une chose que l'on peut savoir : c'est que la peur peut exister. Savoir que cet espace de la peur peut s'ouvrir devant un enfant, c'est déjà être prêt à accueillir cette peur [...]

Il faut surtout que quelqu'un ne prenne pas tout l'espace, en face de nous pour que chacun puisse avoir la chance de faire un pas... L'intelligence a besoin d'espace pour se poser. "


Cette histoire a été magnifiquement mise en scène dans un spectacle de théâtre de rue, par la Compagnie Begat Theater, entre lecture et installation artistique.
http://www.begat.org/docs/menuspect/dem/dem.htm

A surveiller de près et aller déguster s'il repasse dans la région !!!
Partager cet article
Repost0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 09:17
WITEK, Jo
En un tour de main
© Seuil, 2010. 151 p. (Karactère(s))

ISBN : 978-2-02-101134-0

 

un-tour-de-main.jpg

Illustration de Véronique Figuière



Genre : récit de vie
Thème : magie - enfance difficile - célébrité - journalisme
- amour
Niveau : 5e - 4e

Le récit s'ouvre sur l'interview de Matt, un très jeune magicien parvenu au sommet de la gloire. Une jeune journaliste d'un magazine people l'interroge sur sa vie, espérant un scoop. Au fur et à mesure du témoignage de Matt, elle est touchée par les aventures et la personnalité du jeune homme. Le récit alterne entre leurs rencontres et les souvenirs de Matt. (avec un passage à la 1ère et la 3ème personne parfois destabilisant, dans le récit des souvenirs).

L'histoire de ce garçon incite à réfléchir à la notion de succès. Loin du succès facile prôné par certaines émissions de télévision,
son histoire montre les efforts et les obstacles qu'il faut savoir surmonter pour y arriver. Sa mère est morte, son père est alcoolique et sans le sou... Matt analyse froidement sa situation : "On dit que les hommes naissent égaux, sacrée connerie ! Dès le départ, on est avantagé ou pas." Malgré ce départ difficile, Matt est un personnage optimiste et positif, sans toutefois être un "héros" parfait. Il a commis des erreurs et a dû les assumer, apprendre à faire des choix. Il cite cette phrase de Jean Genêt : "On n'est pas artiste sans qu'un grand malheur s'en soit mêlé." [...]

Je trouve que ce roman réussit à la fois à transmettre un message positif au lecteur, tout en évitant le côté "moralisateur", grâce au récit d'un destin fascinant, qui fait rêver, embarque  dans un univers d'amitié, de rencontres, d'artistes passionnés...

Partager cet article
Repost0