Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • : Pédagogie, Bibliographies de littérature jeunesse & Activités autour de la lecture, la recherche documentaire, l'EMI, l'éducation à l'image, le bien-être... (collège-lycée)
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Le travail pédagogique se partage.
Mais merci de
- ne pas le diffuser en ligne,
- me contacter avant toute utilisation pédagogique
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos - http://lebateaulivre.over-blog.fr
NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.
------------------------
---------------------------------------------------
Si la reproduction d'une couverture de livre
pose problème, signalez-le moi,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 10:24

ALDEBERT / MOREAU Simon (illustrations)

Les enfantillages de Noël d’Aldebert

Gallimard Jeunesse, 2016, [s.p.] + 1 CD audio 45 min. (Musique)

ISBN : 978-2-07-060145-5

24,9 €

 

 

 

Genre : album / livre-disque

Thème : Noël / enfance / solidarité

Niveau : maternelle / primaire

 

Aldebert propose douze chansons pour attendre Noël, en reprenant certains classiques ("Petit Papa Noël" et un medley d’airs connus) et en composant essentiellement de nouvelles chansons. Il est accompagné par d'autres artistes : Jean-Pierre Marielle, Oldelaf, Pauline Croze...

 

Aldebert réussit à composer un album à la fois classique et tout à fait original, jamais mièvre ou infantilisant, alternant les rythmes endiablés et les airs plus calmes et nostalgiques.

Les enfants ayant tendance à écouter en boucle leurs disques, il sera plus facile pour les parents de supporter une version peps et dépoussiérée de « Petit papa Noël » ou l’incontournable « On en a marre de Noël » !

A noter aussi des textes plus profonds, qui incitent à la réflexion, à la sobriété et au partage, comme « une mandarine et deux papillotes » et « le monsieur qui dort dehors ». Des valeurs qu’il me semble essentiel de transmettre à nos enfants, dans cette période d’ultra-consommation qu’est Noël…

 

 

Aldebert propose un calendrier de l’Avent musical sur son site :

http://www.aldebert.com/calendrier-avent

 

Tous en choeur...

On en marre de Noël
et décembre qui n'en finit pas !

Aldebert

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 19:09

ELKOURY, Fouad (textes et photos) / ZIADÉ Lamia (illustrations)

Lettres à mon fils

Actes Sud Grafik, 2016, 144 p.

ISBN : 978-2-330-06922-3

18,5 euros

 

 

Genre : épistolaire / recueil de photographie

Thème : photographie / relation père – fils= :

Niveau : 3e – lycée

 

Fouad Elkoury, photographe reporter, envoie du 5 février au 12 mars 2015 , à la demande de son fils aîné (puis pour le deuxième), 30 emails qui racontent l’histoire de 30 de ses photographies. Il évoque ses débuts dans le métier, la guerre, l’exil, son rapport à l’acte photographique…

 

La photo telle que je la conçois est une forme de découverte, où rien n’est connu d’avance. D’où son attrait. C’est comme si je reconnaissais inconsciemment une qualité inhérente à l’aventure, au fait de me perdre et de ne pas savoir où je vais aboutir. Chaque jour, à chaque instant, je me sens prêt à capturer le renouveau du monde.

Il est rare de connaître vraiment ses parents, autrement que dans le rôle que chacun a au sein de la famille. Fouad Elkoury laisse à son fils un bien bel héritage littéraire et photographique, dans lequel il dévoile avec pudeur et sensibilité l’homme qu’il est et cherche à partager sa curiosité et son plaisir de vivre, pour les transmettre à ses fils, comme quelque chose de précieux.

La vie vaut la peine, prenons-la à la légère, on ne peut pas tout le temps être sûr de trouver ce qu’on chercher, l’esprit d’aventure comporte sa part de risque.

Un article de Libération présente la démarche.

En écrivant, il essaie de rattraper un temps perdu, oublié. Car ce livre ne vaut pas seulement par la qualité des clichés. Ce grand photographe est aussi un poète, un conteur. Il écrit comme il pense, posant sur les paysages et les êtres un regard brut, presque enfantin.

Alexandra Schwartzbrod . « «Lettres à mon fils», héritage en instantanés. « Libération. 9/11/2016

Un texte original, à découvrir au moins par bribes, dès la 4e lors d’un travail sur l’épistolaire, puis en 3e, sur l’autobiographie… et bien au-delà.

 

--------------------------------------

 

Le site du photographe : http://www.fouadelkoury.com

 

Petite biographie sur le site d’Actes Sud :

Photographe et vidéaste libanais, FOUAD ELKOURY vit entre Paris et Beyrouth. Dans les années 1980, il couvre la guerre civile au Liban et au Proche-Orient. Ses photographies sont exposées notamment au Palais de Tokyo, à la Biennale de Venise, au Beirut Art Center, et à la Maison européenne de la photographie. Auteur également, il a publié aux éditions Actes Sud Suite égyptienne.

 

Présentation de l’ouvrage

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 21:00

GREVET, Yves / HICKEL, Florence / TREBOR, Carole / VILLEMINOT, Vincent

U4. Contagion

Syros / Nathan, 2016, 449 p.

ISBN : 978-2-09-256718-0

16,95 €

 

 

Genre : SF (dystopie)

Thème : virus / fin du monde

Niveau : 4e – 3e – lycée

 

Le virus U4 a décimé la majeure partie de la population, à l’exception des adolescents de 15 à 18 ans. Cette histoire nous permet de mieux connaître certains personnages secondaires de la série et ce qu’il advient des quatre personnages principaux après la date fatidique à laquelle le lecteur les avait laissés.

 

Recueil de nouvelles et de bande dessinées, ce volume apporte quelques éclaircissements pour les lecteurs avides de retrouver l’univers d’U4, en laissant la place pour l’imaginaire. Le parti pris de dessiner certains passages est original, ainsi que d’avoir intégré des fan-fictions, lauréats d’un concours. Mieux vaut ne pas trop en dire pour ne pas « divulgâcher »*, comme dirait Yves Grevet.

 

Lors du festival du livre et de la parole d’enfant Grains de Sel à Aubagne, en novembre 2016, Florence Hinckel et Yves Grevet ont présenté leur projet.

 

Il y avait des envies différentes après ce projet qui nous a pris deux ans. On n’avait pas tout de suite envie de se remettre dans l’écriture d’un gros roman. J’avais envie de poursuivre, Yves de raconter la suite de Koridwen. On reste dans l’esprit d’U4, les personnages se croisent. On sait ce que deviennent Koridwen, Yannnis et Stéphane. Je donne le point de vue du chien Happy, Yves celui du président. J’avais envie de savoir ce qui se passe plus loin… sur l’ISS !

FH

J’ai l’impression d’avoir été au bout de quelque chose et je ne me vois pas recommencer quelque chose comme ça… Mais on ne sait jamais.

YG

Il y a plein de choses à faire, il y a plein d’idées à exploiter, c’est un énorme terrain de jeu ! Mais je ne ferai pas sans les autres ; il faut qu’on soit quatre.

FH

* Divulgâcher : tellement mieux que spoiler !

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 14:29

COLFER, Eoin / JEFFERS, Oliver

Mon ami Fred

Gallimard / Kaléidoscope, 2016, 48 p.

ISBN : 978-2-07-060122-6

15,9 euros

 

 

 

Genre : album

Niveau : 5 à 8 ans

Thèmes : solitude / amitié / imagination / Grandir

 

Fred est un ami imaginaire… Il vit dans les nuages et apparaît quand un enfant solitaire requiert sa présence. Mais dès que celui-ci rencontre un ami réel, Fred s’efface peu à peu pour retourner sur son nuage. Il est heureux pour tous ces enfants, mais il aimerait aussi vivre une amitié qui dure et qui lui permettrait de partager ses nombreuses passions : lire, comprendre comment fonctionnent les toilettes, écouter de la musique ou écrire des pièces de théâtre… Jusqu'au jour où il rencontre Sam…

 

Eoin Colfer est connu notamment pour Artémis Fowl et c’est un plaisir de le découvrir dans un registre tout autre, à la fois drôle et tendre.

 

Quand on a mal à la tête, ça fait vraiment mal.

Si on se fait piquer par une abeille,

ça fait beaucoup plus mal.

Mais il y a quelque chose d’encore pire que les maux

de tête et les piqûres d’abeilles, c’est…

la solitude.

 

Je suis également totalement fan de l’illustrateur Oliver Jeffers, depuis L’extraordinaire garçon qui dévorait les livres. Ses dessins au trait, très simples, sont expressifs, avec des petites touches d’humour (Sam en train de lire « Artémis Fowl », pendant que Fre est plongé dans « Perdu ? Retrouvé ! »).

 

Un très bel album, sur un thème peu abordé, qui donne à rire et à réfléchir.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 21:04

ERLIH Charlotte

Highline

Actes Sud, 2015, 92 p. (D’une seule voix)

ISBN : 978-2-330-03897-7

 

 

 

 

Genre : roman d’apprentissage – monologue

Thème : dépassement de soi – goût du risque

Niveau : 4e – 3e – lycée

 

Mouss et le narrateur ont tendu une sangle entre deux tours d’immeubles. Ils tirent à pile ou face qui s’élancera au-dessus du vide… Un sacré défi où il s’agit de dompter sa peur. Le récit dure le temps de la traversée… cinq minutes qui paraissent bien longues au-dessus du vide et pendant lesquelles les pensées ont le temps d’affluer…

 

 

Voilà un parti pris narratif original. J’aime l’idée de la collection, de ces textes que l’on peut prendre plaisir à lire à voix haute, car ils sont autant de monologues dits à un autre ou plus souvent à soi-même. Ici, la tension est à son comble et le lecteur tremble avec le narrateur, dont on ne sait comment s’achèvera la traversée périlleuse, métaphore du passage de l'adolescence à l'âge adulte et des nombreux questionnements que cela peut soulever.

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 18:01

BERNARD, Alexandra

Code toi-même !

Nathan, 2016, 127 p. (Dokéo, Fablab)

ISBN : 978-2-09-256660-2

14,9 €

 

 

Genre : guide

Thèmes : programmation informatique – scratch – jeu vidéo

Niveau : Cycle 3 (CM1- CM2 – 6e) et plus

 

Ce livre propose de s’initier à la programmation avec le logiciel gratuit Scratch. Assembler des blocs d’instructions permet de créer des animations, des histoires interactives et des jeux vidéos. Des prolongements sont proposés en ligne, sur un site dédié : http://codetoimeme.nathan.fr

 

 

Plusieurs livres sur la question viennent de sortir, depuis que les nouveaux programmes scolaires prévoient l’apprentissage du code dès le cycle 3. N’y connaissant pas grand chose pour émettre un avis compétent, j’ai interrogé un spécialiste de la question, Tom, élève de 4e et grand spécialiste de Scratch :

 

« Il est vraiment pas mal :

  • Il y a des images de l’écran, donc on sait quoi faire.
  • Au début, ça explique les bases et petit à petit, ça devient plus dur. Plus tu avances, plus c’est complexe.
  • Ça explique vraiment bien.

Je pense que c’est un livre intéressant, en particulier pour ceux qui débutent avec scratch. »

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 19:33

A l’occasion du centenaire de la naissance de Roald Dahl, Gallimard réédite de nombreux textes.

 

Ma petite sélection :

 

Un documentaire pour mieux connaître les coulisses de la création.

 

Roald Dahl, le géant de la littérature jeunesse

Gallimard, 2016, 112 p.

ISBN : 978-2-07-060423-4

16,5 euros

 

 

Genre : documentaire

Thème : biographie de Roald Dahl

Niveau : enseignants – collège – lycée

 

Ce documentaire propose de (re)découvrir cet auteur très célèbre, mais sur lequel il reste des choses surprenantes à apprendre : son enfance difficile, ses années de pilote de chasse, ses inventions… On comprend mieux que ses textes puissent être si foisonnants et rocambolesques ! Ses récits les plus célèbres sont ensuite présentés. Le texte, composé de reportages, interviews, témoignages et divers documents, illustrations et fac-similés, est mis en page à la façon d’un magazine, ce qui rend la lecture facile et attractive, accessible même à des collégiens. Un ouvrage qui donne envie de lire et relire cet auteur !

 

 

 

Une réédition enrichie de son autobiographie

 

Moi, Boy et plus encore

Gallimard, 236 p. (Grand format littérature)

ISBN : 978-2-07-060421-0

14,9 euros

 

Genre : autobiographie (programme de français en 3e)

Thème : enfance

Niveau : collège

 

Le célèbre récit de son enfance «Moi, Boy», enrichi de lettres, photographies, anecdotes et textes inédits, pour entrer encore plus facilement dans l'univers de l'auteur. 

 

 

Une histoire loufoque, charmante et facile à lire.

 

DAHL, Roald

Un amour de tortue

Gallimard, 2016 (Premiers Romans, Folio Cadet), 66 p .

ISBN : 978-2

8,9 euros

 

 

Genre : humour

Thèmes : Animal - Amour

Niveau : CE2 – CM1 – CM2 – 6e

 

M. Hoppy vit tout seul et consacre tout son temps aux plantes qu’il cultive sur son balcon. Il aime en secret Mme Silver, la voisine du dessous qui n’a d’yeux que pour sa tortue Alfie. M. Hoppy se demande chose extraordinaire il pourrait faire pour attirer son attention. Or, celle-ci se plaint que sa tortue ne grandit pas assez vite. M. Hoppy a une idée géniale… grâce une formule magique et 140 tortues…

 

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 20:20

AMOR, Safia / MOKA, Caroline

Guide de survie pour les parents. Spécial Nouveaux programmes 2016

Ecole primaire - ISBN : 978-2-209-189-461-4

Collège - ISBN : 978-2-209-189-462-1

Nathan, 2016, 63 p.

5,9

 

 

Genre : guide

Thème : Education Nationale / programme / école - collège

Niveau : 1 version pour les parents d’enfants scolarisés en primaire et 1 pour le collège

        

Ce guide permet aux parents de comprendre le quotidien de l’école ou du collège : personnel, règlement, relations entre élèves… sous forme de questions / réponses. Il présente le contenu et les attentes des nouveaux programmes. Il donne des pistes pour aider son enfant à réussir. Il réunit des informations pratiques (dates, coordonnées…).

 

 

La mise en page est aérée et facilite la lecture. De nombreux points sont abordés. C’est un guide pratique et pas cher, pour les parents qui auraient besoin de se rassurer sur la vie de leur enfant et le contenu des apprentissages à l’école ou au collège.

 

Abordant de nombreux thèmes et tous les niveaux de l’école ou du collège, ces guides restent néanmoins très partiels sur la plupart des points abordés. Les conseils prodigués sont parfois très basiques ou convenus.

 

Il est bien regrettable, notamment, que celui sur le collège ne soit pas l’occasion de donner une image juste de l’enseignant-documentaliste, souvent méconnu… simplement désigné comme « le documentaliste » et présenté comme ne travaillant qu’en « collaboration avec les professeurs »…  

Partager cet article
Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 22:46

OLLIVIER, Mikaël

Tu ne sais rien de l’amour

Thierry Magnier, 2016, 240 p. (Grand roman)

ISBN : 978-2-36474-926-9

15,9 euros

 

 

Genre : roman d’apprentissage

Thèmes : amour / secret de famille / maladie / deuil

Niveau : 3e – lycée

 

Nicolas et Malina se connaissent depuis toujours et leurs familles les considèrent comme des amoureux. Une photo les montre, seulement âgés de deux ans, se tenant la main. Le narrateur, Nicolas devenu interne en médecine, sort pour une promenade nocturne, après avoir reçu un mail de sa mère, qui l’empêche de dormir. Il croise par hasard une ancienne camarade de fac et finit par lui dévoiler les doutes qu’il a peu à peu nourri vis à vis de cet amour de jeunesse, la maladie de son père et la découverte d’un secret familial qui a bouleversé ses croyances et ses habitudes…

 

A travers cette histoire, construite comme un long flash-back, Mickaël Ollivier invite le lecteur à s’interroger sur l’amour sous toutes ses formes : filial / parental, adolescent / adulte, marital / clandestin, récent / de longue date… L’auteur explique sa démarche : « J’aurais eu besoin que l’on m’explique que j’aimerais plusieurs fois au cours de ma vie, qu’amour et désir se confondent souvent, que l’on peut aimer deux personnes en même temps…[…] J’aurais aimé que l’on démystifie l’amour, pour me le rendre plus vivable. » Il y parvient avec finesse et justesse, dans une histoire que l’on a du mal à lâcher, car l’on s’attache aux personnages et que l’on veut comprendre les secrets que cache cette famille.

 

J’avais choisi cette lecture pour son auteur, dont j’apprécie les écrits, heureuse de ne pas m’être arrêtée à cette couverture médiocre, qui ne laisse absolument pas présager de la qualité du texte… Un roman qu’il me semble donc intéressant de proposer à de grands adolescents / jeunes adultes, tant pour le fond que pour la forme.

 

Quelques titres du même auteur :

Le monde dans la main

Tout doit disparaître

L’alibi

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 22:13

DOLTO, Catherine

Les mots et les images qui font peur

Gallimard / Giboulées, 2016 , 32 p. (Mine de rien)

ISBN : 978-2-07-059948-6

6,2 €

 

 

Genre : album documentaire

Thème : terrorisme / attentat / actualités / Médias / secrets

Niveau : 4 à 8 ans

 

Face aux attentats, les grands, eux-mêmes envahis par la peur ou le chagrin, ne pensent pas toujours à en parler aux plus petits, croyant ainsi les protéger. Mais comment apprivoiser ses peurs si on est seul face à elles ? Chaque double page aborde la question sous un angle différent : les mots qui font peur, les émotions, la façon de les exprimer, le terrorisme, la sécurité, les valeurs de la République…

 

Malheureusement, depuis les premières vagues d’attentant, de nombreux sites ou numéros de presse ont dû évoquer la façon d’aborder la question avec les enfants. Il me semble qu’il ne faut rien forcer dans ce domaine, mais que si les plus jeunes ont été confrontés à des images ou des paroles, il est nécessaire de reprendre cela avec eux et ce livre peut aider à mettre des mots sur les peurs inexprimées.

 

NB

- Autour de ce thème, voir la sitographie sur le portail ESidoc 

 

La Collection « Mine de rien » comporte 75 titres, qui permettent d’aborder des thématiques très variées avec les petits, difficiles ou légers.

Voir aussi Gentil, Méchant

 

Un des derniers titres, Histoires de manger, permet d’envisager l’alimentation sous différents angles : historique, philosophique, sociologique, scientifique (hygiène alimentaire et familles d’aliments…)

Partager cet article
Repost0