Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • : Pédagogie, Bibliographies de littérature jeunesse & Activités autour de la lecture, la recherche documentaire, l'EMI, l'éducation à l'image, le bien-être... (collège-lycée)
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Le travail pédagogique se partage.
Mais merci de
- ne pas le diffuser en ligne,
- me contacter avant toute utilisation pédagogique
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos - http://lebateaulivre.over-blog.fr
NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.
------------------------
---------------------------------------------------
Si la reproduction d'une couverture de livre
pose problème, signalez-le moi,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 14:45

 

CHABAS, Jean-François

Le merveilleux

Les grandes personnes, 2014, 160 p.

ISBN : 978- 2-361-93318-7

14,5 euros

 

http://www.editionsdesgrandespersonnes.com/data_romans/45/206.jpg

 

Genre : épistolaire

Thème : aventure – voyage – racisme -

Niveau : 4e – 3e – 2de

 

Le héros de cette histoire est un incroyable Saphir, surnommé « le Merveilleux », dont on suit les pérégrinations, à travers ses propriétaires successifs. Concupiscence, générosité, violence… il suscite toutes sortes de sentiments. Depuis les montagnes du Cachemire, où il est extrait, jusqu’aux bas quartiers de Londres, il joue un rôle décisif dans la destinée de plusieurs personnages.

 

Après un récit introductif, la suite de l’histoire est racontée à travers les lettres de William Foot, un marin anglais, à son camarade de régiment Patrick. On le perçoit d’abord comme une personne profondément désagréable, raciste, caricature du colon européen du 19ème siècle, méprisant le peuple  indien. Au fil des lettres, le ton change, l’homme semble mûrir, réfléchir à travers ses rencontres et ses expériences. Il a fui l’Inde pour retrouver l’Angleterre et se rendre compte de qu’il a laissé derrière lui…

 

« Je voyais des Anglais un peu partout, mais je n’y ai trouvé, là aussi, que du désagrément. Je me suis demandé si j’avais l’air aussi arrogant, et aussi con qu’eux, si tu veux le fond de ma pensée. »

 

Ce roman rappelle les romans d’aventure classiques du 19e siècle, avec une originalité dans la forme, épistolaire, légèrement teintée de fantastique. J’y retrouve l’esprit d’autres romans parus chez Les Grandes personnes, comme le beau Baume du Dragon.

Partager cet article
Repost0

commentaires

N

Je sais pas pourquoi, mais j'adore la couvertue! *__*
Répondre