Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • : Pédagogie, Bibliographies de littérature jeunesse & Activités autour de la lecture, la recherche documentaire, l'EMI, l'éducation à l'image, le bien-être... (collège-lycée)
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Le travail pédagogique se partage.
Mais merci de
- ne pas le diffuser en ligne,
- me contacter avant toute utilisation pédagogique
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos - http://lebateaulivre.over-blog.fr
NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.
------------------------
---------------------------------------------------
Si la reproduction d'une couverture de livre
pose problème, signalez-le moi,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 08:43

SAGLIER, Jacques

Je m'appelle Marie 

Gallimard, 2011,301 p. (Scripto)

ISBN : 978-2-07-064208-3

11 €

 

 

http://www.gallimard-jeunesse.fr/var/storage/images/product/f57/product_9782070642083_244x0.jpg

photo : collection personnelle de Jacques Saglier

 


 

Genre : roman historique

Thème : 2e guerre mondiale - déportation - amitié - famille

Niveau : 3e - 2de - 1ère - Terminale

 

Marie et les siens se sont installés près d'Avignon, en zone libre. En 1943, être d'origine juive est dangereux, même quand, comme sa famille, on ne pratique pas la religion. Un matin, tout le monde est embarqué sans explication. C'est le début d'une période cauchemardesque, où il faut apprendre à vivre dans la promiscuité, la saleté et la faim et surtout l'angoissante ignorance de ce que sera le lendemain. Seul Antoine, le frère parti dans un chantier de jeunesse du Vercors, échappe à cette rafle.

 

L'auteur, Jacques Saglier, est le fils d'Antoine. Face au silence de son père sur ce passé douloureux, il a plongé dans les archives familiales et historiques, pour tenter de comprendre et de combler les trous. N'étant pas historien, il a choisi la forme du roman, en racontant du point de vue de Marie, 17 ans, car "son jeune âge permettait une vision naïve qui n'excluait pas une analyse parfois froide, voire cynique des évènements." Ce récit est ainsi accessible pour des adolescents. Il dépeint finement les sentiments de la jeune fille (peurs, doutes, culpabilité...). Et il montre un contexte moins abordé dans la littérature relative à cette période de l'histoire : les camps d'internement français, les lettres "codées" pour tenter de donner des nouvelles à la famille, les démarches pour prouver sa "non appartenance à la race juive". Fiction et documentaire se confondent parfois, avec la reproduction de documents historiques : lettres, photos, articles, documents officiels... Toujours en quête de romans sur la 2de guerre mondiale à proposer aux classes de 3e, je trouve ce récit intéressant pour enrichir un réseau-lecture (cf. http://lebateaulivre.over-blog.fr/article-13811411.html ).


 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
je suis sur le point de finir la lecture de ce roman et partage votre analyse. Il se lit aisément tout en abordant un sujet grave. On ne peut s'empêcher d'avoir en arrière-fond le puissant<br /> témoignage contenu dans le Journal d'Anne Frank.<br /> Je vous souhaite une belle soirée.
Répondre
M
<br /> <br /> Merci pour ce partage.<br /> <br /> <br /> <br />