Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • Le Bateau Livre
  • : Bibliographies de littérature jeunesse & activités autour de la lecture, la recherche documentaire et l'éducation à l'image (collège-lycée)...
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Creative Commons License

Le contenu de ce blog
(
textes, images, fiches pédagogiques ou diaporamas)
est mis à disposition selon les termes
de la licence Creative Commons
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-
Partage des Conditions Initiales à l'Identique.

Le travail pédagogique se partage.
Mais si vous pêchez des documents en ligne
pour les utiliser sur le web ou les diffuser,
merci de me contacter au préalable et de
...
- m'indiquer l'adresse de votre blog ou site
  en commentaire de l'article utilisé.
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos / http://lebateaulivre.over-blog.fr

NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.

------------------------
-----------------------------------------------------
Les couvertures de livres sont reproduites
selon les principes du "Mode d'emploi".
 
Je n'ai pas pu joindre tous les éditeurs.
Si une image pose problème, signalez-la,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 20:58

 

HINCKEL, Florence

#Bleue

Syros, 2014, 288 p. (Soon)

ISBN : 978-274-851686-9

15,9 euros

 

http://florencehinckel.com/blog/wp-content/uploads/2015/01/bleue.jpg

 


Genre : science-fiction - Dystopie

Thème : mémoire – Réseaux Sociaux

Niveau : 4e-3e-lycée

 

Astrid, 16 ans, meurt dans un accident. Son petit ami Silas est aussitôt « oblitéré » par la Cellule d’Éradication de la Douleur Émotionnelle, chargée de supprimer toute souffrance psychologique, ce qui a été rendu obligatoire pour les mineurs. Seul un point bleu à l’intérieur du poignet témoigne de cette douleur effacée. Mais est-ce vraiment préférable de tout oublier ? Qui est ce Xavier que Silas rencontre à l’hôpital et qui semble avoir connu Astrid ? Les trois parties permettent de découvrir successivement le point de vue des deux personnages principaux.

 

Le thème rappelle celui du film Eternal Sunshine of the Spotless Mind, où une jeune femme choisissait de faire effacer de sa mémoire celui qu’elle avait aimé. Il avait aussi déjà été évoqué par Florence Hinckel dans son court roman Mémoire en Mi. Elle pointe du doigt une particularité de notre société, pour nous inciter à y réfléchir, comme elle l’avait également fait dans Théa pour l’éternité, qui mettait en avant le culte de l’éternelle jeunesse. Nous vivons dans une société qui tente déjà d’éradiquer la douleur, que ce soit par les médicaments ou différentes formes d’évasions ou d’addictions. Que se passerait-il si cette quête était poussée à l’extrême ?

 

L’autre thématique développée dans ce roman concerne nos usages des réseaux sociaux, auxquels nous sommes de plus en plus connectés, par l’intermédiaire notamment des smartphones. L’auteur imagine un univers où ne pas poster régulièrement son statut est mal perçu par les « amis » virtuels, susceptibles de dénoncer le suspect à la Cellule d’Éradication de la Douleur Émotionnelle… Cet aspect du roman peut susciter des débats intéressants autour des usages d’Internet, avec les élèves.

 

C’est aussi un texte que les adolescents liront avec autant de plaisir que Théa et qui laisse une large part aux émotions et aux sentiments.  

 

Présentation sur le site de l’auteur

Partager cet article

Repost 0
Publié par Mathilde Bernos - dans Au fil de l'eau
commenter cet article

commentaires