Presentation

  • : Le Bateau Livre
  • : Pédagogie, Bibliographies de littérature jeunesse & Activités autour de la lecture, la recherche documentaire, l'EMI, l'éducation à l'image, le bien-être... (collège-lycée)
  • Contact

Auteur

  • Mathilde Bernos
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.
  • Enseignante-documentaliste depuis 1998, j'exerce en collège dans l'Académie de Nice. J'ai animé des formations sur la littérature jeunesse, les carnets de voyage et les blogs dans l'Académie de Versailles et sur la relaxation et le bien-être dans l’Académie d’Aix-Marseille.

Recherche

Stop la pub !

 

_1200540.jpg

Pour éviter de voir des PUBS inopportunes
à bord du "Bateau Livre",
vous pouvez installer le module Adblockplus.

Droits de reproduction

Le travail pédagogique se partage.
Mais merci de
- ne pas le diffuser en ligne,
- me contacter avant toute utilisation pédagogique
- citer vos sources :
©DI - Mme B
ernos - http://lebateaulivre.over-blog.fr
NB : Aucun document ne sera envoyé en pièce jointe.
------------------------
---------------------------------------------------
Si la reproduction d'une couverture de livre
pose problème, signalez-le moi,
pour que je complète ses crédits iconographiques
ou que je la supprime du blog.
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 22:46

OLLIVIER, Mikaël

Tu ne sais rien de l’amour

Thierry Magnier, 2016, 240 p. (Grand roman)

ISBN : 978-2-36474-926-9

15,9 euros

 

 

Genre : roman d’apprentissage

Thèmes : amour / secret de famille / maladie / deuil

Niveau : 3e – lycée

 

Nicolas et Malina se connaissent depuis toujours et leurs familles les considèrent comme des amoureux. Une photo les montre, seulement âgés de deux ans, se tenant la main. Le narrateur, Nicolas devenu interne en médecine, sort pour une promenade nocturne, après avoir reçu un mail de sa mère, qui l’empêche de dormir. Il croise par hasard une ancienne camarade de fac et finit par lui dévoiler les doutes qu’il a peu à peu nourri vis à vis de cet amour de jeunesse, la maladie de son père et la découverte d’un secret familial qui a bouleversé ses croyances et ses habitudes…

 

A travers cette histoire, construite comme un long flash-back, Mickaël Ollivier invite le lecteur à s’interroger sur l’amour sous toutes ses formes : filial / parental, adolescent / adulte, marital / clandestin, récent / de longue date… L’auteur explique sa démarche : « J’aurais eu besoin que l’on m’explique que j’aimerais plusieurs fois au cours de ma vie, qu’amour et désir se confondent souvent, que l’on peut aimer deux personnes en même temps…[…] J’aurais aimé que l’on démystifie l’amour, pour me le rendre plus vivable. » Il y parvient avec finesse et justesse, dans une histoire que l’on a du mal à lâcher, car l’on s’attache aux personnages et que l’on veut comprendre les secrets que cache cette famille.

 

J’avais choisi cette lecture pour son auteur, dont j’apprécie les écrits, heureuse de ne pas m’être arrêtée à cette couverture médiocre, qui ne laisse absolument pas présager de la qualité du texte… Un roman qu’il me semble donc intéressant de proposer à de grands adolescents / jeunes adultes, tant pour le fond que pour la forme.

 

Quelques titres du même auteur :

Le monde dans la main

Tout doit disparaître

L’alibi

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Oh très tentant en cette rentrée ! ;-)
Répondre
M
Belle rentrée à toi !